Vente d'alcool chez les mineurs : un fléau qui fait recette ?

Article publié le 30 novembre 2008
Publié par la communauté
Article publié le 30 novembre 2008
« La mesure phare que je prépare, c'est l'interdiction totale de la vente d'alcool aux mineurs » déclarait la ministre française de la santé, Mme Bachelot, dans une interview au Journal du Dimanche le 12 Juillet dernier.

En réponse à une enquête alarmante publiée par l'Office français des drogues et des toxicomanies (OFDT) selon laquelle 84% des mineurs de 15 ans aurait déjà consommé de l'alcool, le ministère de la santé prévoit l'interdiction totale de vente d'alcool aux mineurs dans les boîtes de nuit, les bars mais aussi les épiceries et les supermarchés. Cette mesure s'accompagne d'une interdiction du principe « open-bars », qui permet aux jeunes de consommer de l'alcool à volonté à partir du moment où ils ont payé l'entrée de la soirée.

Alors comment ces mesures sont-elles reçues auprès des points de vente d'alcool?

D’après la serveuse d’une boîte de nuit jeune de Paris, ces nouvelles réglementations auront un impact certain sur leur clientèle, qui est largement composée de mineurs. L’alcool est un problème pour ces jeunes qui cherchent souvent à se rendre saoul rapidement en consommant des alcools forts ; et bien que, selon elle : « une réglementation stricte est nécessaire » les contrôles d’identité continuent à se faire à l’entrée de la boîte de nuit, mais pas au bar lorsqu’un jeune veut consommer.

Une loi peu respectée

En effet depuis 1991, la loi Evin interdit en France à tout établissement de vendre de l'alcool aux moins de 16 ans, et moins de 18 ans pour les alcools forts, mais comme le dit Mme Bachelot, c'est un peu le « flou artistique ». La preuve avec Morgane 16 ans, pour qui se procurer de l'alcool n'est pas un problème : il lui suffit de se rendre dans un supermarché. Elle raconte qu'il lui est arrivé de consommer de l'alcool directement dans un bar avec des amis plus jeunes qu'elle, sans que le gérant ne contrôle leur âge.

Alors si les lois qui existent depuis plus de 15 ans ne sont pas respectées, doit-on craindre que ces nouvelles mesures proposées par le gouvernement passent rapidement à la trappe?

Et en Europe ?

Dans l’Union européenne, il n’existe pas véritablement d’harmonie dans les réglementations de ce domaine. Les politiques varient d’un pays à l’autre : au Danemark la vente d’alcool est interdite aux mineurs de moins de 16ans, en Espagne aux moins de 18 ans et en Finlande aux moins de 20 ans (pour les boissons dépassants 22 degrés). Trois autres pays n’appliquent aucune réglementation. Le peu de textes existant sur une politique européenne commune se placent plus du coté de la sensibilisation des pays membres que de celui d'une franche réglementation. En effet, la recommandation du Conseil du 5 Juin 2001 invite les pays membres à « approfondir les informations disponibles »  qui font état d'une hausse inquiétante de la consommation d'alcool chez les jeunes européens, et à protéger les mineurs face à la publicité de boissons alcoolisées. Depuis 2001, aucune mesure concrète n'a été prise à l'échelle européenne.

Kévin Guelton

Crédits photos

N°1 -> Kévin Guelton

N°2 -> La ministre française de la santé Roseline Bachelot ( Photo Mathieu Genon / Flickr)