Une initiative pour Bruxelles et la photographie

Article publié le 15 octobre 2014
Article publié le 15 octobre 2014

Bruxelles est une ville riche en activités et en idées. C’est une ville où cultures et individus se rencontrent pour créer quelque chose de nouveau. Jusqu’au 25 octobre, vous aurez l’opportunité de visiter une exposition unique de photo réalisée par 6 photographes indépendants, tous ayant des liens étroits avec Bruxelles. Ces photographies incarnent leur vision.

Pourriez-vous nous dire à quoi peuvent s’attendre à découvrir les visiteurs lors de cette exposition ?

Le mot clé que j’emploierai est « diversité ». Vous y voyez des photos de rues intégrant un aspect social, des photos de transformation expérimentale, des photos noir et blanc et de magnifiques gros plans. Vous y découvrez aussi des photos de bâtiments abandonnés prises pour la plupart en Belgique. Certains photographes sont entrés dans ces bâtiments et y ont pris des photos très intéressantes. On y découvre une photo d’un salon abandonné qui donne l’impression que des gens viennent de quitter la pièce.  J’encourage chaque visiteur à venir parler aux artistes, comme l’un d’entre nous est toujours là.  Nous vous révèlerons avec plaisir les histoires cachées derrière les clichés.

Il s’agit d’une salle d’exposition pas coutume. A quoi sert normalement cet endroit?

Il s’agissait d’un magasin de musique. Après sa fermeture, il fût transformé en loft. Nous sommes en réalité assis au milieu d’un salon de 50m2. Le projet final du propriétaire est d’en faire un endroit où les artistes peuvent travailler, comme une ASBL. Comme vous pouvez le voir, nous avons déjà organisé quelque chose, c’est un début !

Pourriez-vous nous en dire plus sur Photoresk ?                         

Photoresk est un club de photo que j’ai créée il y a environ 2 ans. A la différence des autres clubs, Photoresk se focalise sur l’apprentissage mutuel et sur le partage plutôt que sur la compétition. De plus, il est ouvert à quiconque souhaitant le rejoindre et y participer. Le nom lui-même a un lien lointain avec le mot « pittoresque ».

Photoresk existe-t-il uniquement  à Bruxelles ?

C’est  une très bonne question. Comme vous le savez, Bruxelles héberge un mélange de personnes originaires de nombreux pays, de milieux et nationalités différents. Des personnes venant d’Argentine, de Chypres ou encore de Chine et d’Afrique du Sud participent à Photoresk basé à Bruxelles. Certaines personnes vivent dans la capitale pour une période de temps limités, rendant ainsi l’expérience intéressante. Les gens me disent qu’une fois partis, ce concept de communauté internationale leur manque. Une fois rentrés chez eux, ils recommencent à vivre parfois dans le même état d’esprit. Il existe aujourd’hui un Photoresk à Berlin (Allemagne) et à  Cannes (France). L’idée se répand et je m’en réjouis !

Je remarque un objet étrange au sein de votre exposition. Qu’est donc leShoefie ?

C’est un petit appareil mis au point pour l’exposition. Nous pensions que nous pourrions remercier les visiteurs qui sont venus et ont montré de l’intérêt en leur offrant un petit cadeau. Une des idées était d’offrir des portraits, mais il y a énormément de restrictions légales concernant la prise de photos de personnes identifiables. Ainsi nous nous sommes finalement décidés à prendre une photo des chaussures des visiteurs. Vous placez votre pied dans la zone illuminée et deux appareils le prennent simultanément en photo et celle-ci sera mise en liste sur notre site internet. La photo est imprimée directement après la prise. Vous la recevez avec un code QR inscrit dessus qui pourra être scanné à l’aide de votre téléphone. Ainsi vous pourrez consulter la page internet où se trouve la photo pour ensuite la partager avec vos amis par email ou via les réseaux sociaux.

S’agit-il de la première exposition pour Photoresk ? Quels sont vos plans pour l’avenir ?

J’espère que c’est la première exposition d’une longue série. Nous avons tout créé nous-mêmes et ne recherchons aucun soutien. Le but n’est vraiment pas de faire de l’argent. Nous y prenons beaucoup de plaisir ! Beaucoup de personnes intéressantes viennent nous voir et je crois que le concept de Photoresk grandira.

Dis/Closure Expo, 25 Sept–25 Oct 2014

Rue des Vierges 14-20, 1000 Bruxelles, Entrée gratuite

Pour plus d’informations : http://disclosure.photoresk.com/