Une identité européenne pour Strasbourg sur Internet

Article publié le 31 décembre 2008
Article publié le 31 décembre 2008
Strasbourg, le 31 décembre 2008 Par Lena Morel 490 millions de personnes. 27 pays. 1 seul domaine. Et pour accueillir la nouvelle année dès le 1er janvier 2009, Strasbourg.fr se dote d’un nouveau suffixe et devient www.strasbourg.eu.

A la veille d’une année chargée en actualité européenne (élections européennes, 60ème anniversaire du Conseil de l’Europe…) qui placera Strasbourg sous les projecteurs des 27, le site Internet de la capitale européenne de la Démocratie a été repensé et sera entièrement refondu pendant l’année 2009. La municipalité strasbourgeoise souhaite aller « dans le sens d’une meilleure adaptation aux attentes démocratiques des citoyens », en particulier concernant les réalisations de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau.

« Une telle transformation s’imposait pour donner de Strasbourg un reflet plus juste de son identité en tant que capitale européenne. Il nous semblait urgent de développer un nouvel état d’esprit qui inscrive davantage encore l’Europe dans l’environnement de nos concitoyens, l’intègre au cœur même de notre politique municipale », a déclaré Roland Ries, Maire de la Ville.

« 490 millions de personnes ; 27 pays ; 1 seul domaine » est la devise du domaine .eu qui vise à créer une identité européenne unique sur la toile. Les .fr, .de ou .cz ont un sérieux concurrent, puisque près de 3 millions de sites se sont dotés d’un .eu et ce n’est là que le début de sa progression. Personnes physiques ou morales ou encore organismes sont légitimés à acquérir un nom de domaine .eu et on retrouve dans le peloton de tête l’Allemagne, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne. La France quant à elle prend la 4ème place des pays les plus demandeurs.

L’association EURid a été désignée en mai 2003 par la Commission européenne comme gestionnaire du registre .eu alors que des bureaux d’enregistrements accrédités sont chargés sur les sols nationaux d’enregistrer les noms de domaines. Un premier pas dans le sens d’une extension européenne unique lors du Conseil européen de 1999 ; et si les domaines .eu existent déjà depuis mars 2005, ils n’ont été ouverts au public qu’en avril 2006. Selon l’EURid, cette extension permettrait de palier l’anonymat d’autres extensions telles que .com et montrerait que le détenteur d’un tel domaine est ouvert à une activité paneuropéenne. Les entreprises européennes comme McIntosh et les PMI auraient d’ailleurs profité de l’introduction du « .eu ».

Strasbourg est la première grande ville française à avoir franchi le pas. Souhaitons pour la nouvelle année que la ville profitera de la gageur du .eu !