Une Europe à deux vitesses, à vitesse maximale ou sans vitesse?

Article publié le 8 décembre 2011
Article publié le 8 décembre 2011
Par Joan Manuel Lanfranco Pari L'idée de différentes vitesses pour l'intégration a accompagné l'histoire de l'UE ces dernières décennies. En fait,l'UE fonctionne déjà à des vitesses différentes. Par exemple, avec le traité Schengen auquel participent tous les états membres de l'UE, sauf l'Irlande et le Royaume-Uni.
Le sommet européen qui commence aujourd’hui prévoit d'ajouter une nouvelle dimension à l'idée d'une Europe à deux vitesses en ce qui concerne les membres de la zone euro.Les propositions présentées par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy parlent d’une union fiscale accrue entre les dix-sept membres de la zone euro, ainsi que la possibilité d'organiser des sommets de la zone euro avec une périodicité mensuelle, jusqu'à que la crise soit résolue.

Le tandem franco-allemand (dernièrement appelé «Merkozy ») a même proposé de créer un président permanent de l'Eurogroupe de même qu'une structure ministérielle pour exécuter ses nouvelles fonctions. Cela, ajouté au président de la Commission européenne, du Parlement européen, du Conseil européen, de la Banque Centrale Européenne, et de la Haute Représentante de l'UE !

La création d'un autre président pourrait-elle vraiment calmer les marchés et améliorer le malaise de la zone euro? Et pourquoi «Merkozy » a proposé ce nouveau poste quelques semaines après que la Commission européenne José Manuel Barroso a promu le commissaire Olli Rehn au poste de vice-président en charge des Affaires économiques et monétaires et de l'euro?

Ce sommet montre un éventuel changement de paradigme dans la façon dont les affaires sont effectuées au sein de l'UE. Les propositions de «Merkozy » sont en conflit avec celles de Barroso et Van Rompuy sur la gouvernance de la zone euro et sur l'UE dans son ensemble.

De même,les propositions sur la discipline budgétaire ne sont pas nécessairement accompagnées de mesures pour plus de solidarité avec les pays qui appliquent des mesures d'austérité. Si une Europe à deux vitesses en matière économique et monétaire commence à prendre forme à partir de ce soir, où pouvons-nous placer chaque état membre? Que demandera le Royaume-Uni pour ne pas bloquer une plus grande intégration de la zone euro? Et le Portugal,l’Italie, l’Irlande, la Grèce et l’Espagne : peuvent-ils être sûrs qu'ils seront au cœur de l'Europe 2.0?

Comme on l’a entendu dans la salle de presse et aussi lu dans le projet de conclusions du sommet, il semble que les dirigeants vont maintenant se concentrer sur des mesures plus immédiates pour apaiser les marchés. Après avoir vérifié la température des marchés, alors ils pourraient alors commencer à discuter de la modification des traités, envisagée dans les discussions préparatoires avant le sommet.

La nuit s’annonce longue et le résultat est encore incertain. Cafebabel vous expliquera en détail les résultats de ce sommet crucial pour l’avenir de l'UE.