Une étoile est née

Article publié le 15 mars 2006
Article publié le 15 mars 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Mon frère a énormément de chance. Quoiqu’il fasse, il parvient toujours à retomber sur ses pieds. Peut-être est-il né sous une bonne étoile ? Ou simplement cocu ?! Les Espagnols diraient qu’il est né avec une étoile à ses côtés (« se nace con etrella »). Outre-Rhin, on cultive aussi l’image de l’astre scintillant, qui peut être qualifié de bon ou de chanceux (« unter einem guten Stern oder glücklischen Stern »). Cette bonne fortune semble en Europe, être souvent associée au bien-être matériel et à l’aisance financière. Ainsi, en France, un bébé qui naît avec une cuillère en argent dans la bouche a toutes les chances de devenir un fils ou une fille à papa. En Italie, ce même bébé naîtra avec une chemise (« nascere con la camicia »). Les Catalans affirmeront que ce petit est venu au monde avec une fleur dans le derrière («aquest ha nascut amb una flor al cul ») et en Espagne on dira qu'il a un pain sous le bras (« nacer con un pan bajo el brazo »). Sans chemise, sans pain ou sans étoile… Nos amis ibériques ont bien résumé cette injustice flagrante : si certains sont nés avec une étoile, d’autres accablés par le sort, ne cessent de voir 36 chandelles (« unos nacen con estrella y otros nacen estrellados »).