Une Espagnole au Super Bowl : « Ce que j'ai préféré du match ? Les pubs ! »

Article publié le 2 février 2009
Article publié le 2 février 2009

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Rien à voir avec nos matchs de foot européens : lors du Super Bowl, le showbiz vole la place au sport. Et les secondes valent de l’or aux annonceurs.

Cette année, les Steelers de Pittsburg ont remporté le Super Bowl face aux Cardinals d'Arizona. Mais si vous vous hasardez à demander à n'importe quel Américain le résultat final du match, il vous répondra par un silence prolongé. Clairement, le score n'a pas d'importance quand on s'amuse bien et les Américains sont de vrais professionnels en la matière. 

Je suis Espagnole alors j’imaginais que le Super Bowl ressemblait à un match du Real Madrid contre Barcelone, des « nachos » à grignoter à la place des « tapas ». Mais une fois mis le pied dans un bar le soir du match, j'ai bien vu qu'il n'en était rien. La radio locale, installée dans l’établissement, commence son propre show aux oreilles des clients, en offrant des ailes de poulet gratuites pendant un an. Dans un autre coin de la salle, un groupe crie pour encourager un des garçons à commander la sauce la plus piquante au menu, car s'il réussit à finir le plat en moins de trois minutes, c'est la maison qui offre… Ici, tout est un véritable spectacle.

Le must : les pubs

Après avoir réussi à trouver une place moyennement acceptable à proximité d'un des trente écrans géants qui entourent le bar, et après l'interprétation de l'hymne nationale par Jennifer Hudson, arrive le meilleur moment de l'évènement. Pour moi et pour beaucoup d'autres spectateurs, ce n'est pas vraiment le match mais plutôt les pubs que l'on attend ici avec la même excitation que les pubs du Nouvel An en Espagne.

Les annonceurs payent des sommes démesurées en vue de pouvoir passer durant le Super Bowl et offrir leurs meilleures idées aux spectateurs. Cette année, la chaîne de télévision NBC a gagné la bagatelle de 100 100 dollars par seconde de pub diffusée. En pleine crise économique ! Selon moi, les meilleures pubs étaient celle de Doritos, Pepsi et Budweiser qui ont eu, comme toutes les autres entreprises, l’occasion de passer trois spots pendant le match. Si j'essayais de faire le compte, je n'aurais pas assez de mes dix doigts pour compter tous les zéros du chèque qu'elles ont signé pour apparaître à l'écran.

L’important, c’est de participer

Une fois les Cardinals revenus dans le jeu, apportant une petite touche d'émotion (depuis le début, il semblait pourtant clair que les Steelers garderaient l'avance), vient le temps du repos du second quart-temps, pendant lequel Bruce Springsteen suscite les acclamations de la foule pendant une prestation de quinze minutes. Au final, ce sont malgré tout les Steelers qui se sont imposés avec un score de 27-23, privant du coup les Cardinals d'un premier titre. Mais comme on le dit souvent, au Super Bowl, peu importe qui gagne, l'important c'est de participer. Et c'est encore mieux avec quelques bières et des « nachos »…