Une culture pan-européene et populaire ? Oui: Made in Japan !

Article publié le 12 mai 2008
Publié par la communauté
Article publié le 12 mai 2008
Toujours dans le même esprit Euronippon, voici des illustrations de deux sympathiques dessinatrices italiennes L'une de Nillehnia
l'autre par Ghoulsoul

Réalisées toutes deux pour le "groupe" d'otaku Euromanga

Sources:

Nillhenia sur deviant art : http://nillhenia.deviantart.com/gallery/

Goulsoul: http://ghoulsoul.deviantart.com/gallery/

Incongrus ? et pourtant...

Moi même moitié, Métamorphose temps de fille, cela ne vous dis rien ?

Ce sont des marques japonaises, issues d'une mode plébiscitée par la jeunesse européenne : le courant "gothic lolita". Comme ces noms l'indiquent (ou pas), il s'inspire d'une version fantasmée de la culture européenne des derniers siècles. Les références victoriennes (anglaises) y côtoient ainsi le rococo ( français) sans égard ni pour l'histoire, ni pour les frontières.

Les mangas et les animés n'échappent pas à la règle, même si l'influence est moins généralisée. Pour ne citer que le dernier Myazaki, Le château ambulant. Comme nombre des longs métrage du Maitre japonais, l'histoire se déroule dans une Europe qui, plus qu'imaginaire, est une sorte de synthèse : aux pieds de montagnes, peuplée de gens en costumes sophistiquées dans des villes surchargées d'histoire monumentale.

Encore plus fort: la musique, en l'occurrence la J-music ( J pour japon) n'échappe pas à la règle : les japonais portent ainsi au pinacle "l'eurobeat", genre electronique et pop nait dans les 80's, que l'on nomme parfois sous nos latitudes "cosmic" ou "italodisco"...allant même jusqu'à créer le terme hybride de J-eurobeat !

B000E42PHI.01._SCMZZZZZZZ_.jpgB00005HL13.09._SCMZZZZZZZ_.jpgB00005HRUP.09.MZZZZZZZ.jpg

Bref, ce que nos Eurotakus adulent n'est en grande partie, bien souvent qu'une culture pan-europénne...made in japan.

Etrange paradoxe d'européens qui, obnubilés par leur diversité au point d' occulter leur identité commune, ont besoin du regard lointain, extérieur à eux, pour exister.