"Une chanson pour l'Eurogénération" : now with lyrics

Article publié le 10 septembre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 10 septembre 2007
La chanson de Martino Reggiani: "Sul tetto del mondo", que vous pouvez trouver ici sur coffeefactory, a été presenté Samedi dernier sur une chaîne de radio en Italie. Maintenant on vous presente ses paroles. Bonne lecture! Vous pouvez trouver la versione originale ici.

lettre aux Erasmus (Sur le toit du monde)

Il est bien le moment De se mettre à nouveau au jeu De l'offrir à l'encre tombé de la poitrine, du front et des sons touchés Dans le voyage qui nous a rendu Rois et reines aux corps régales et à l'ombre de fous bouffons voués à ne s'exhiber qu'en face de ce chant.

recueillis et allongés sur le toit du monde, Nous dansons, regardez nous, en poses, en gestes, comme les amants qui, dès le premier baiser, savent déjà ce qu'ils n'ont pas touché À peine, la poitrine contre le dos, en attendant que ce soir arrive, les amis, rendez-vous à la place centrale Erasmus recommence à danser.

Et tous les cinq pas un rire, un baiser, un visage recueillis sur le toit du monde Tous les cinq pas un cri, un bond, des larmes Laissés sur le toit du monde

Erasmus, vous savez ce que j'invente, À propos d'un vol qui s'élance du toit du monde, Bientôt viendra le temps de repartir, De nous nous laisser à se souvenir À gouttes, dégoulinés par la scansion du temps Glorieux, jusqu'à quand un vent d'envies qui l'a rendu plus lent ne s'est pas éteint, Face à l'instant qui a survécu à peine.

(Texte original : La danse, elle nous a fait tourner Elle nous a bougés et touché Mais en fin ce n’est pas une faute si grave La danse, elle nous a allaités Elle nous a noyés et étouffé Mais en fin ce n’est pas une faute si grave) En avançant de cinq pas alors, nous aimons, touchons, inventons Cachés sur le toit du monde En avançant de cinq pas nous mordons, crions et haïssons Projetés du toit du monde

Un jour tout ce que nous avons vécu Sera touché par une courte révérence Tu sais, avec une phrase, un chant, une histoire Avec un corps à la mémoire brève

Alors, tous les cinq pas nous avons Chanté et bu Recueillis sur le toit du monde À tous les cinq pas, il y a eu Un long "au revoir" Laissé sur le toit du monde (Texte original : La vie, elle nous a embrassés et rêvés La vie nous a inventés Mais en fin ce n’est pas une faute si grave La vie, elle nous a frappés et blessés Elle nous a effrayé Mais en fin ce n’est pas une faute si grave)

(credit lyrics: Raffaele Severi)