Un rêve de pirate

Article publié le 7 novembre 2009
Article publié le 7 novembre 2009
« Quand je serai grande, je serai –M- » rêve tout haut  Cœur de Pirate. Comment mieux définir le festival Sémaphore en Chanson qui vient d’ouvrir les portes de sa dixième édition dans la petite ville auvergnate de Cébazat? Béatrice Martin alias Cœur de Pirate vient d’inaugurer ce rassemblement musical qui aide les petits artistes à devenir grands.
Jusqu’au vendredi 13 novembre, il accueillera entre autres et dans le désordre, La Grande Sophie, Alexis HK, Magyd Cherfi ou encore Mickey 3D.

 Ici musiciens et public se côtoient, dans une ambiance bon enfant. Les fidèles se mêlent aux nouveaux curieux, toujours plus nombreux, attirés par les artistes déjà confirmés.

On y va en famille et plusieurs soirs puisque le prix des places le permet. C’est grâce aux subventions, en grande partie municipales,  que le festival existe et prospère. et lorsque l’on évoque le sujet, quelques inquiétudes apparaissent. Le maire nous le rappelle : avec la suppression de la taxe professionnelle, les aides financières sont en danger.

C'est cool

Cœur de Pirate, l’étoile montante de cette année 2009, ouvre donc le bal. Enfin, plutôt qu’une star c’est une jeune femme toute simple qui s’assied au piano, règle son micro et entame Le long du large, premier morceau de son album. Sa voie douce,  aux accents québécois  enchanteurs  résonne dans le Sémaphore et nous entraîne avec elle pour une première incursion dans son univers.

A la fin de la première chanson, elle demande que les lumières de la salle soient rallumées. Caprice de star ? Non, c’est simplement pour permettre à chanteuse de 19 ans de dire bonjour au public.  Ici pas de chichis, de fausse modestie, juste une artiste qui cherche le contact de son public. Elle ponctue son concert d’épisodes de sa vie et de « c’est cool ».

 So québécoise !

Elle n’est pas drôle mais elle est cash et l’explique très bien: « La scène c’est un truc qui s’apprend lentement mais assurément et encore aujourd’hui, j’ai de la misère : je fais des blagues pas drôles, les gens ne me comprennent pas… même au Québec »

Tout à coup elle joue à la chanteuse à voix en interprétant Yesterday, Umbrella et Je suis venu te dire que je m’en vais avec vocalises et tremolos.  Cœur de Pirate navigue en eaux troubles sur ces chansons trop connues.

Le temps passe malheureusement trop vite, la jeune artiste l’admet elle-même, son album ne fait guère que trente (toutes petites) minutes et malgré les ré interprétations et les deux rappels, le concert touche bien vite à sa fin. Un dernier salut timide de la main. Elle s’éloigne des signaux que lui envoie encore le sémaphore.

Si, d’après ses dires elle est encore petite, pour nous elle a tout d’une grande.

Renseignements sur le site Internet de la ville de Cébazat :

http://www.cebazat.fr//la_vie_de_la_commune/culture/festivals/semaphore_chanson/presentation.html

crédits photo © Sémaphore en Chanson

Un article de Céline Lemaire et Gabriel Zemron