Un printemps italien à Paris

Article publié le 12 avril 2009
Publié par la communauté
Article publié le 12 avril 2009
été italienUn petit air transalpin flotte sur la capitale : au Musée d’Orsay tout d’abord avec l’exposition « Voir l’Italie et Mourir » puis avec le film de l’Anglais Michael Winterbottom et son « Eté italien ». Ensuite direction la Hongrie, avec un trio de jazz à L’Institut hongrois de Paris. Voyage, voyage !

Un été italien, Michael Winterbottom

Jusqu’au 19 juillet 2009, l’Italie du XIX est représentée sous forme de photographies et de peintures. A l’honneur de cette exposition, les images d’Épinal de l’Italie de toujours : les vestiges antiques, les lieux, berceaux de la culture européenne et la nostalgie romaine…. Tout un programme !

Voir l’Italie et mourir. Photographie et peinture dans l’Italie du XIXe siècle – Musée d’Orsay

Le réalisateur britannique Michael Winterbottom, auteur notamment de « Wonderland » et de « Welcome to Sarajevo », prend la direction du sud de l’Europe avec « Un été italien ». Joe, joué par Colin Firth, décide de quitter les Etats-Unis, avec ses deux filles, après la disparition de son épouse. Installé à Gênes, la famille essaiera de se reconstruire, chacun à sa façon. Kelly, l’aînée prend son indépendance et découvre sa sexualité alors que Mary, la cadette, reste hantée par le fantôme de sa mère.

« Un été italien » de Michael Winterbottom, sortie en France de 15 avril 2009-04-12

La Hongrie s’invite à Paris en ce beau mois d’avril. Le 23, le trio András Dés sera en représentation dans le cadre du Jazz hongrois de l’Institut hongrois de Paris. L’ensemble jazz a sorti son premier opus en 2007 et a su développer sa propre signature musicale notamment grâce à son leader, percussionniste multiforme, qui manie avec talent le bodhran, le riq, la darbouka et la cruche.

Trio András Dés à l’Institut hongrois de Paris, le 23 avril 2009