Un monde sans plastique, utopie ou réalité ?

Article publié le 13 février 2017
Article publié le 13 février 2017

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

En septembre dernier, 90 ONG faisaient le rêve fou d'un monde sans plastique. Pourquoi un tel rêve ? Tout simplement parce que le plastique est la catastrophe environnementale la plus grave du XXème siècle et qui s'est étendue au XXIème, non sans une certaine résistance : la prise de conscience.

Peu chers, faciles à produire à grande échelle et incontestablement pratiques, les produits en plastique sont souvent issus d'un mélange de matériaux qui les rendent impossibles à recycler avec les infrastructures actuelles. Ces produits, tels que les sacs et emballages en plastique, finissent souvent dans les décharges mais surtout dans les océans où ils représentent une menace constante pour l'écosystème. La faute aux gouvernements et industriels qui pourraient prendre des mesures radicales ? En grande partie. Une remise en question totale de notre dépendance au plastique impliquerait des conséquences considérables sur notre économie, d’autant que la France est le troisième producteur européen de plastique. Cependant, il est important de noter que le gouvernement n’a pas toujours peur de se salir les mains au nom de l’environnement. Ainsi, entre 2016 et 2020, ce sont plusieurs produits de grande consommation qui vont disparaître des commerces : les sacs en plastique à usage unique, la vaisselle jetable en plastique, les cotons-tiges en plastique, les cosmétiques à base de microbilles. Cette récente loi de la biodiversité est un grand pas en avant de la part des autorités, même s’il reste encore beaucoup à faire. 

Mais une consommation réduite de plastique dépend aussi grandement d’un changement de mentalité dans notre société de consommation habituée aux solutions faciles, peu chères et très vite remplaçables. Et si l’avenir de notre planète avait un prix, celui d’un effort collectif ? En tant que consommateurs, nous avons une grande part de responsabilité dans la préservation de notre environnement.  Nous sommes tous coupables d’avoir jeté une bouteille recyclable avec les déchets ménagers en pensant qu’une seule bouteille ne changerait rien. Pourtant, chaque petit geste peut faire la différence. La paresse, le coût, l’effort, l’oubli sont autant de facteurs qui nous empêchent d’améliorer nos habitudes quotidiennes. Et si tout ça changeait ?

Rendez-vous sur http://www.waterlogic.fr/blog/infographie-vers-un-monde-sans-plastique/ pour accéder à un guide visuel de ce que nous pouvons faire à notre échelle individuelle pour réduire la pollution plastique dans le monde.