Un documentaire révèle la réalité du Centre de Rétention Administrative (en espagnol CIE) de Zapadores, à Valence

Article publié le 6 avril 2015
Article publié le 6 avril 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le producteur Diodo Media présente le documentaire la Porte Bleuedirigé par Alicia Medina. Le long-métrage aborde en profondeur une thématique méconnue de la population : les Centres de Rétention Administrative... Pour cela il dispose des témoignages de migrants ayant souffert de tortures dans le CIE de Zapadores, à Valence, qui ont été expulsés ou ont été arrêtés lors de rafles racistes. 

[Communiqué de l'organisation]

La vidéo se concentre sur le CIE de Zapadores, à Valence.  " Parler des histoires cachées derrière les murs de ce CIE, c'est parler des milliers d'histoires de personnes internées dans les 220 centres de rétention administrative répartis dans toute l'Europe ", affirme la réalisatrice Alicia Medina

La porte bleue est un récit polyphonique qui unit toutes les voix en faveur mais aussi contre l'existence des CIE. Pour la première fois un documentaire réunit le gouvernement, des activistes de la Campagne pour la fermeture des CIE, des juges, des policiers, les partis qui ont créés ces centres et ceux qui exigent leur fermeture.

Dans le long-métrage nous retrouvons le subdélégué du Gouvernement, Juan Carlos Valderrama; les députés autonomes, Verónica Marcos (Parti populaire), Marina Albiol (Estrémadure Unie); Antonio Torres (Partit Socialista del País Valencià) et Fran Ferri (Coalition), ainsi que le juge de contrôle du CIE, Francisco de Silla Asís; le secrétaire général du Syndicat Unifié de la PoliceRobert Villena, ainsi que des activistes de la Campagne pour la fermeture des CIE.

Les protagonistes de La porte bleue sont les migrants qui ont souffert directement de l'existence de Zapadores. Les témoignages couvrent toutes les étapes de la répression subies par un étranger, depuis la rafle raciste dont a été victime le rappeur  Lorey Money ou encore Mor Diagne, en passant par l'internement répété de Thimbo Sambd, les sévices subis par une personne qui préfère rester anonyme, jusqu'à l'expulsion express pour avoir dénoncer des tortures et, finalement, les abus dans l'avion pendant l'expulsion, comme le rapporte Gary Valdivia.

Les sévices et vexations présumées, le rôle du juge de contrôle, la responsabilité du PP et du PSOE dans la création et le maintien de ces centres ou l'existence d'espaces dans lesquels on prive de liberté es personnes qui n'ont pas commis d'infraction, sont certains des sujets qui sont abordés dans la vidéo. " Selon nous, il existe une politique d'impunité en ce qui concerne les CIE et nous croyons qu'il est l'heure de connaitre les histoires sombres derrière les murs de Zapadores " déclare la réalisatrice, Alicia Medina.

Pendant un an, l'équipe de Diodo Media  a été présente dans l'actualité entourant le CIE de Zapadores, dans les rassemblements, les manifestations et les dénonciations en justice des cas de maltraitance. Dans la vidéo on trouve un fragment de Verihue-ho que le comédien Xavi Castillo  dédie à Zapadores.

Après une année de rodage, La porte bleue commence son voyage à travers les festivals et compétitions nationaux et européens.