Un coin d’Italie dans le Marais : la Fête du Livre et des Cultures Italiennes, du 1er au 3 Février

Article publié le 31 janvier 2008
Article publié le 31 janvier 2008
Une grande fête du livre et des cultures italiennes se tiendra à Paris du 1er au 3 février, en plein coeur du Marais. C’est la première manifestation de ce genre en Europe. Pour l’organiser, des centaines de jeunes européens se sont mobilisés avec un dénominateur commun : leur passion pour la langue et la culture italienne et leur capacité à parler italien et français.

La fête, organisée à l’initiative de la librairie “Leggere per” de Florence, a vu le jour grâce à la collaboration de ses deux communautés de lecteurs “Passe-Livre” (www.passe-livre.com) et la “Repubblica dei Lettori” (www.larepubblicadeilettori.it).

Des centaines de livres, des dizaines d’éditeurs italiens, de stands, un programme riche en rencontres, tables rondes, projections cinématographiques, de mélanges gourmands entre lecture et gastronomie et des expositions photos, le tout organisé dans les mille mètres carrés de l’Espace d’Animation des Blancs Manteaux dans le quartier du Marais en plein coeur de Paris, espace mis à disposition pour l’occasion par la Mairie du 4ème arrondissement.

 

“Nous voulons apporter à Paris une grande quantité de livres de qualité et favoriser au maximum la présence des petits et moyens éditeurs italiens – explique Gennaro Capuano, initiateur de la manifestation et propriétaire de la librairie “Leggere per” – mais notre but est aussi de favoriser la rencontre et l’échange entre les éditeurs italiens et français et de montrer à travers les livres, avec le présence d’auteurs et par le biais de différentes initiatives, un profil “vrai” réel de l’Italie.”

Les protagonistes de la fête, mis à part bien sûr les lecteurs, sont des volontaires qui ont répondu en masse à l’invitation de la librairie “Leggere Per” : passer trois jours à Paris pour diffuser la culture italienne à travers ses auteurs. Amandine par exemple. La jeune femme de 23 ans, originaire d’une petite ville entre Lyon et Grenoble, s’est prise de passion pour l’Italie en y ayant passé deux ans pour ses études. Le lien ne s’est jamais brisé et il est maintenant alimenté par la Fête “Je participe à la Fête parce que l’Italie me manque beaucoup, donc l’idée de la retrouver un peu à Paris me plaisait. C’est surtout une bonne occasion pour rencontrer des gens – dit-elle – J’aime l’idée qu’il n’y ait pas qu’un “Salon du livre” mais qu’il y ait des débats plus généraux sur les cultures de l’Italie ainsi qu’un espace dédié à la dégustation.”

Stefano, 32 ans, originaire de Sicile et installé à Paris, a décidé de participer en tant que volontaire parce que “cette initiative joint l’utile à l’agréable : ça sera l’occasion de rencontrer beaucoup de gens aussi bien pour le travail que pour le côté amical”.

Les images de l’’Italie qui lit”

L’Italie sera racontée à travers les mots de ses auteurs, mais aussi à travers des images. La Fête accueillera deux expositions : “Cafés Littéraires et écrivains d’Italie” créée et organisée par la Librairie antiquaire Grandagolo de Modène (documents, revus, livres, photographies, manuscrits sur l’histoire des principaux cafés italiens mettant en évidence leur importance dans la naissance de mouvements politiques, artistiques et littéraires qui ont fortement influencé l’histoire italienne) et “Femmes de la Cgil : une histoire longue d’un siècle. 100 années de luttes pour la dignité, les droits et la liberté des femmes” (une des initiatives pour fêter le centenaire du syndicat de la Cgil. Une version réduite de l’exposition sera proposée à Paris à la Fondazione Di Vittorio, avec une sélection parmi les 300 photos originales).

Seront ensuite exposées les photographies des participants au concours “celui qui lit, celui qui travaille”, organisé en collaboration avec l’association culturelle parisienne “Ritalab”. Toute les photos reçues seront exposées au cours des trois jours de la Fête.

Passe-Livre sans frontières

Lectrices et lecteurs sont priés de venir à la “Fête” avec un livre et de le “libérer” au relais de Passe-Livre installé avec la collaboration de Bibliothèques Sans Frontières, association qui récupère des fonds de livres pour les bibliothèques des pays les plus pauvres.

Tous les livres récoltés seront destinés à enrichir des bibliothèques de l’un des pays dans lesquels l’association interviendra en 2008 ( Congo, Bénin, Togo, Haïti, Cameroune, Madagascar).

Pour consulter le programme de la Fête, cliquez sur www.lpsansfrontieres.it

de Tiziana Sforza

tiziana@cafebabel.com

Traduction : Sophie Janod.