Turin résiste : une histoire de Libération

Article publié le 28 avril 2015
Article publié le 28 avril 2015

À Turin, une centaine de jeunes activistes occupent une ancienne caserne, symbole de la mémoire collective de la ville. Galerie-photo.

Samedi 18 avril, à 6 heures du matin, un groupe d'activistes de l'association Terra del Fuoco a symboliquement occupé l'ex-caserne Lamarmora de via Asti, à Turin. C'est la dernière action en date d'une association qui, depuis 2001, s’est engagée à sensibiliser les citoyens du Piémont sur le thème de la « mémoire collective », notamment par l'organisation de voyages vers les camps de concentration en Pologne

L'ex-caserne Lamarmora est un lieu symbolique important pour l'histoire de la Résistance tant à Turin qu'en Italie : c'est là en effet que furent emprisonnés, torturés et fusillés de nombreux partisans antifascistes. Mais la mémoire n'était pas le seul motif pour justifier cette action de libération d'un bien commun, qui malgré trois interventions de rénovation dans les 15 dernières années, était en proie à la négligence et fermé au public.

Étant donné l'ampleur de l'espace, l'intention des militants vise également à soulever un débat public qui permettra d'idenditifier les possibilités d'utilisation du bien commun. Afin de rappeler ces possibilités,  de nombreux événements pour commémorer la Résistance ont été organisés au cours de la semaine dernière, y compris la projection du film Diaz en présence du réalisateur Daniele Vicari. L'initiative a recueilli le soutien (et la solidarité) de diverses personnalités politiques dont le secrétaire de la FIOM (l'un des principaux syndicat italien, ndlr), Maurizio Landini, qui a également visité la caserne.

En attendant d'approfondir cette histoire de libération avec le témoignage et les actions des protagonistes, cafébabel vous emmène à l'intérieur de la caserne Lamarmora, grâce aux images du photographe de la rédaction turinoise, Paolo Properzi, et quelques jeunes femmes du groupe.

_

La caserne a déjà bénéficié de 3 opérations de rénovation et est donc en très bonne condition. 

_

_

À l'entrée, les explications sur le sens et la finalité politique de l'initiative. L'objectif est de faire participer le quartier. 

_

_

La première assemblée a vu la participation d'une centaine de personnes entre activistes et sympathisants.

_

_

Une perspective de la caserne Lamarmora, située sur les collines turinoises.

_

_

La plaque commémorative du lieu où furent fusillés de nombreux partisans.

_

_

Nombeux sont les visiteurs et les curieux qui ont pu entrer dans ces espaces, ouverts au public pour la première fois depuis des années.

_

_

Bien que les espaces les plus visibles aient été restaurés, d'autres espaces plus en retrait auraient besoin d'interventions de restauration.

_

_

La façade de la caserne sur via Asti. 

_