Tuer une tomate avec un sèche-cheveux?- le théâtre selon les brésiliens

Article publié le 24 novembre 2011
Publié par la communauté
Article publié le 24 novembre 2011
Par Dominique Strzyz Si vous avez envie de voir un peu de théâtre de l’autre côté d’Atlantique, on vous a concocté une proposition tentante de pièces dans le cadre du festival culturel EUROPALIA. BRASIL. Les trois spectacles sont : « La Mouette » de Chejov joué en novembre, «L’Idiot » de Dostoïevski en décembre et Les Bacchantes d’Euripide en janvier.
Europalia

Connaissez-vous “La Mouette” de Chejov? Bon, ce n’est pas nécessaire car Enrique Díaz et les acteurs du Colectivo Improviso nous proposent de détourner complétement la pièce pour nous montrer, en fait, leur vision de théâtre. Pas de souci pour connaître les personnages et leurs complications psychologiques, de toute façon ils nous laissent comprendre tous ce qu’il faut savoir sur l’action de la pièce originelle par les éléments déconstruits avec l’humeur et l’intelligence. La mise en scène d’Enrique Diaz nous permet de rire et de repenser les conventions de théâtre. Les acteurs essayent d’entrer dans leurs rôles pour après être l’objet des moqueries de leurs collègues acteurs. Les accessoires, comme les plantes artificielles, peuvent jouer une forêt, le café versé sur la scène un lac et les chaises une arme. La mouette dont on parle dans le titre, symbolise le personnage principal : « Une jeune fille passe toute sa vie sur le rivage d'un lac. Elle aime le lac, comme une mouette, et elle est heureuse et libre, comme une mouette. Mais un homme arrive par hasard et, quand il la voit, par désœuvrement la fait périr. Comme cette mouette ». Pendant tout le spectacle les acteurs cherchent cette mouette entre les accessoires, parfois ils lui retrouvent dans un chou-fleur, parfois dans une tomate. La dimension performative dialogue avec la dimension dramatique : les acteurs disent une chose et font l’autre. Ce décalage est une source non seulement d’un simple humour mais aussi d’une réflexion sur le théâtre et sur l’improvisation. Les acteurs ne nous donnent pas un sens mais ils le cherchent avec nous. Peut-être la meilleure illustration de cela c’est la scène finale qui s’achève avec une tomate écrasée et séchée avec le sèche-cheveux. Il faut venir au théâtre pour qu’il soit possible de trouver un sens dans une tomate écrasée. Si ça vous tente, venez découvrir le théâtre brésilien en pleine saison d’Europalia!