« Tout s'accélère » a un temps d'avance

Article publié le 7 mars 2017
Article publié le 7 mars 2017

Nous vivons dans un monde où tout s'accélère. La Tricoterie à Bruxelles avait déjà tout compris en invitant l'association « Demain en main » à projeter  "Tout s'accélère", le documentaire de Gilles Vernet, un ancien trader de devenu instituteur. Cafébabel s’y est vu dire qu’il n’est jamais trop tard pour prendre son temps.

Une fois par mois, l’association « Demain en main » prend d’assaut la Tricoterie et y propose un combo film/débat à 5€ l'entrée. Demain en main, c’est le projet de Méline, Charlotte et Estelle, trois amies enthousiastes et créatives. Elles organisent des ateliers savoir-faire, des cycles de projections et une foule d’autres activités. Dans le cadre de ces projections, elles choisissent un film qui leur plait et qu’elles désirent partager. Voilà comment elles en sont arrivées à proposer, le 27 février dernier,  Tout s’accélère, le film d’un ancien trader international, Gilles Vernet, devenu instituteur à Paris. Il y questionne avec sa classe l'accélération vertigineuse du rythme auquel vit notre monde. Un documentaire nous invitant à réfléchir sur notre environnement, nos habitudes, notre rythme. On y parle exponentiel, puissance, performance ou encore désynchronisation. L’idée, en somme, est de s’arrêter et questionner un instant notre soif du toujours plus, toujours plus vite.

Dans une salle comble, cafébabel a assisté à la projection, suivie d’une rencontre avec le philosophe belge Pascal Chabot.

« C'est quand vous êtes débordés que vous existez »

Le film est construit autour des réflexions candides et spontanées des élèves de CM2, auxquelles cinq experts, dont Nicolas Hulot, Nicole Aubert mais aussi l'ancien PDG de Saint-Gobain Jean-Louis Beffa, réagissent avec leur éclairage particulier. C'est dans ce ping-pong entre philosophes, sociologues, businessmen et penseurs engagés que s'articule la réflexion dans ce film: nous ne sommes plus en phase avec l'accélération des développements économiques et technologiques. L'ingénuité et la perspicacité des élèves de Gilles Vernet nous montre pourtant bien que le nombre des années importe peu lorsqu'il s'agit d'avoir une réflexion intelligente sur le temps.

Ainsi, c'est une rencontre avec notre propre rapport au temps que le documentaire de 81 minutes nous propose. Bien que  d'une durée relativement courte, il entraîne les spectateurs de la réflexion aux rires en un clin d'oeil. Une vitesse qui n'enlève pourtant rien à la profondeur du message et à laquelle l'une des interventions du philosophe Etienne Klein fait écho: « c’est quand vous êtes débordés que vous existez ».

A peine le film terminé, la discussion fut lancée autour des moyens de se réapproprier le temps. Un public enthousiaste a réfléchi aux sensations fortes, à l’évolution du lien travail-temps et a laissé vagabonder la réflexion jusqu’à aborder la question du transhumanisme. Et nombreux étaient ceux qui, comme cafébabel, avaient pris ce soir-là le temps d’y être. La soirée s'est terminée sur la mise en pratique d'un des conseils de Pascal Chabot que beaucoup n'ont pas hésité à suivre: introduire dans nos vies des moments de pause, en l'accompagnant pour une petite bière par exemple.

Le cycle de trois projections « les alternatives se produisent » continuera le 20 mars avec 10 Billion, What’s on Your Plate. Une enquête sur les enjeux de la sécurité alimentaire. Il se clôturera sur  Qu’est-ce qu’on attend, un documentaire qui montre l’exemple d’une petite commune française devenue championne des villes en transition.