Tour de Berlin à travers ses salles de ciné

Article publié le 19 février 2017
Article publié le 19 février 2017

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le festival du film de la Berlinale compte environ 1.000 projections et quelques 500.000 entrées pendant les dix jours de festivités. Celles-ci se repartissent dans les 35 salles de cinéma de la capitale allemande, dont voici le portrait de quelques-unes d'entre elles.

L'Académie des Arts ou le repère de l'inteligencia culturelle berlinoise

A l'Académie des Arts (Akademie der Künste) au fin fond de l'Ouest de Berlin, après le métro Zoologischer Garten dans toute son ampleur et les grandes allées du Kufürstendamm, on ressent le chic de l'inteligencia culturelle. Ceux qui attendent ici la prochaine projection, en dégustant un verre de merlot ou en lisant un livre de poche, sont étudiants, entrepreneurs ou critiques dans le domaine artistique. A Berlin ils sont quelques uns. La salle principale de projection est aussi intéressante qu'elle est inconfortable. Bâti pendant la guerre froide, le bâtiment est aujourd'hui sous protection du patrimoine culturel. Un bel endroit qui inspire l'art et la création.

L'endroit parfait pour : un rendez-vous après le travail avec vos collègues de la Fondation pour la Dissemination de l'Art Nouveau. 

La Maison des Festivités (Haus der Berliner Festspiele) ou du chic à la Berlinoise

Dans un quartier résidentiel de Berlin Ouest, entre les appartements bourgois du vieux Berlin et les magasins chics du Küfurstendamm, trône la Maison Berlinoise des Festivités (Haus der Berliner Festspiele), juste derrière la Faculté de Musique de l'univeristé des Arts. Fort de l'architechture d'après-guerre, le complexe profite d'un grand jardin qui met en valeur et garde jalousement le bâtiment principal, sous protection du patrimoine culturel. A l'intérieur et derrière la haute fassade en verre qui présente la Maison au monde extérieur, on s'attend à rencontrer du beau monde, d'intendants théatreux à pourquoi pas directement Volker Schlöndorff. Les murs y sont hauts, le décor précis et soigné.

L'endroit parfait pour : une projection avec votre mère, à qui vous voulez montrer que vous êtes à présent un adulte solvable et qui a du goût. Ou directement avec Volker Schlöndorff.

Le cinéma International et la nostalgie de Berlin-Est

Le cinéma International est une légende au centre de Berlin Est, sur l'allée Karl-Marx. Mis en service dans années 1960, à l'époque où l'allée portait le nom de Staline, le bâtiment compact et functionnel, fait partie intégrante d'un complexe d'habitats et d'infrastructures au top de la modernité à l'époque. Dans les années 1990 - l'Allemagne de l'Est liberée de sa dictature et la société de ses complexes - l'étage supérieur est utilisé pour des fêtes homosexuelles, des concerts et autres festivités visant à fêter la liberté. Aujourd'hui dôté d'un charme historique, le cinéma International, également sous protection du patrimoine culturel, offre au spectateur une expérience supplémentaire à une simple projection cinématographique : un voyage dans le temps, la nostalgie de Berlin Est au milieu du hype actuel.

L'endroit parfait pour : une projection avec votre grand amour et pouvoir le raconter dans 20 ans à vos petits enfants.

Cinestar, temple moderne du consumérisme

La dernière fois que j'étais au Cinéstar, c'était pour Twilight, il y a donc quelques années et avec ceci tout est dit. Le Multiplex est situé dans ce que les touristes qualifieraient de centre-ville, soit la place de Potsdam (Postdamer Platz), au milieu de plusieurs énormes centres commerciaux de plus en plus chics et chers, et à quelque pas de la porte de Brandenbourg, de l'allée de la victoire (Strasse der 17. Juni) et depuis 2005 du mémorial de l'Holocauste. Le Cinéstar s'étend en longueur et en hauteur, ses visiteurs allant et venant comme les fidèles d'un consumérisme cinématographique et autre. Comme des fourmis qui, se rejoignant pour former une masse, participent ainsi à faire marcher un capitalisme qui s'est depuis longtemps emparé du monde de la culture. De longues allées feutrées, des grandes salles vastes de projections, des sièges confortables, le moins qu'on puisse dire est que le Mutliplex marque des points en fonctionnalité.

L'autre avantage c'est l'anonymité, une fois les lumières baissées, le rideau tiré, peu importe qui se partage les centaines de sièges de la salle obscure, vous ne vous reverrez de toutes façons jamais.

L'endroit parfait pour : une projection de Twilight à 15 ans ou le samedi après-midi avec les enfants et 1,5 kilo de popcorn sucré.

Le Coloseum, l'incontournable de Prenzlauer Berg

D'un dépot de calèches puis de bus au 19ème siècle à l'un des cinéma de référence des alliés soviétiques dans les années 1950, avant d'être détrôné par le cinéma International : le Coloseum fait partie de ces bâtiments berlinois qui se sont sans cesse adaptés à une ville en constant renouveau. Pendant la Seconde Guerre Mondiale il servit d'hôpital puis par la suite de refuge. Aujourd'hui il fait partie des cinémas et places de rendez-vous cultes à Prenzlauer-Berg, le quartier de Berlin-Est qui après la chute du mur fût : révolutionaire, puis très branché pour finalement devenir bien soigné. A l'angle de deux rues très fréquentées, l'embarras du choix pour aller boire un verre ou manger un bout après. Le bâtiment est assez grand pour se sentir appartenir à un grand tout, et assez cozy pour ne pas être un statement envers la globalisation, ses mefaits ou qui que se soit. A l'intérieur on se sent bien et on sent qu'on va rencontrer quelqun qu'on connait.

L'endroit parfait pour : une projection alibi pour un premier rendez-vous et la première partie de soirée avant d'aller boire un verre à « Zu mir oder zu dir » (chez moi ou chez toi), le bar sympa au coin de la rue.