Tortillard et Eurostar

Article publié le 15 novembre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 15 novembre 2007
Ce matin les pare-brises devaient être grattés de leur givre, les ouvriers municipaux de Cambridge installaient un sapin dans une rue marchande, et les quais de la gare étaient salés comme une plage de la mer morte. La campagne alentour que le 7h48 traverse est blanche de givre sous le soleil rasant. Hiver.
Tout à l'heure quand je sortirai du train avec mon vélo, j'enfilerai gants bonnet écharpe qui ne me quitteront plus jusqu'en 2008. Un train en cachant souvent un autre, je pense à l'Eurostar qui relie depuis hier Londres Saint Pancras à Paris Nord en deux heures et quart. L'organisation des institutions de l'UE d'aujourd'hui peut vraiment être revue ... l'avènement de la grande vitesse a transformé les distances, et les contraintes d'il y a cinquante ans ont disparu. S'il fallait tout regrouper alors, il est maintenant possible de dégrouper, dans un périmètre accessible par la grande vitesse. Je jette un oeil sur le paysage hivernal depuis mon tortillard et le concept d'Euranneaux m'apparaît être une évidence. Mettre les institutions dans les capitales historiques de l'Europe pour rapprocher l’UE des citoyens serait un acte qui marquerait le renouveau de l’UE …

C’est l’objet de la proposition 3 des ‘16 propositions’ de Newropeans

''3. Rapprocher géographiquement les institutions européennes des citoyens en les décentralisant

pour rapprocher l’UE de ses citoyens, enraciner durablement le projet européen dans la réalité politique et historique de notre continent et rendre le système communautaire plus intelligible, pour éviter une Europe centralisée, incompatible avec la démocratie.

On ne peut pas rapprocher 500 millions de citoyens de Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg. Pour combler le gouffre croissant entre les institutions européennes et les citoyens, en utilisant notamment les technologies du 21ième siècle (internet, TGV, avion low-cost, ...), il va donc falloir dans les deux décennies à venir changer radicalement le système de capitales hérité des années 50 afin de permettre aux peuples de s’approprier le projet européen. Chaque pays ayant choisi sa "ville européenne" (souvent la capitale), le nouveau réseau institutionnel européen rassemblera un premier "Euranneau" d’institutions européennes dans un rayon de 500 km autour de Bruxelles, en tenant compte de la spécificité et des atouts de chaque ville retenue : Parlement (Bruxelles), Cour de justice (La Haye), Gouvernement européen (Londres), Administration Commune Européenne (Paris), Banque Centrale (Francfort), Cour des Comptes (Luxembourg). Un second "Euranneau" rassemblera toutes les autres institutions et agences communautaires dans la ville retenue par chaque état membre. Cette véritable décentralisation apportera également aux institutions européennes un accès à une base plus large de ressources humaines qualifiées que ce qu’offrent leur situation géographique actuelle.''