This is England

Article publié le 5 novembre 2007
Article publié le 5 novembre 2007
Angleterre, 1983, Shaun a 12 ans, il vient de perdre son père et se sent rejeté par ses camarades de classe. Le hasard va lui faire rencontrer une bande de skinhead qui va rapidement l’adopter comme une seconde famille.

Shane Meadows, le réalisateur, nous fait découvrir le mouvement skinhead sans parti pris, un peu à la manière d’un documentaire. L’occasion pour le public d’en savoir plus sur ce mouvement né en Angleterre avant de s’étendre en Europe et dans le monde.

Le film nous entraîne dans l’Angleterre des années Thatcher. On y rencontre d’abord une bande assez joyeuse et humaine, différente du cliché du skin bête et méchant auquel on pouvait s’attendre. En témoignent notamment les instants où ils se retrouvent dans un café so british pour un traditionnel breakfast, ou encore les moments où ils partagent un thé en toute simplicité…

Puis les choses se compliquent à la sortie de prison du chef de la bande. Celui-ci, plus radicalisé et politisé que le reste de la bande, cristallise l’extrémisme de droite à travers ses envies de Pakibashing (ratonnade de pakistanais).

Leur style vestimentaire très anglais (chemise à carreaux Ben Sherman, Levi’s à Bretelles, Doc Martens…), des détails anodins (le fait d’avoir un gros dans sa bande…) et des acteurs jouant de manière très naturelle nous plongent véritablement dans leur univers.

This is England met en exergue les contradictions d’un mouvement, notamment à travers les différentes nuances du radicalisme et d’engagement politique de ses adeptes. Mais aussi par le rappel de ces liens avec la musique reggae dont il est originaire, ou encore le fait que ses  adeptes ne soient pas forcément tous blancs.

Le film invite également à réfléchir sur les frustrations et les humiliations qui font émerger ce besoin d’appartenance à un groupe, cette idée du clan dans lequel on s’affirme. Alors que l’extrémisme vit sous d’autres formes à notre époque mais conserve néanmoins des racines communes (pauvreté, humiliation…).

This is England a été récompensé par de nombreux prix et récompenses. Au-delà de la photographie d’un mouvement, et à l’instar des récents Very british gangsters et autres Control, Shane Meadows a le talent de nous faire plonger dans la société anglaise si typique dont le cinéma se porte bien.

Guillaume De Pauw