Thierry Henry : du foot à l’assiette pour garder la santé

Article publié le 15 janvier 2009
Article publié le 15 janvier 2009
En Europe, un enfant sur quatre souffre d’obésité. Un livre de recettes « saines » pour les enfants, parrainé par l’UEFA, la Commission européenne et la World Heart Federation et soutenu par de célèbres footballeurs peut-il enrayer le problème ?

Quelles sont vos bonnes résolutions pour 2009 ? Un travail stable ? Rencontrer l’amour ? Apprendre l’anglais ? Peut-être faudrait-il mieux s’intéresser à la santé des plus jeunes : un quart des enfants européens souffre d’obésité. L’Europe se rapproche ainsi des Etats-Unis, le pays où il y a le plus d’obèses au monde… Certains pays européens dépassent même la moyenne du pays de la restauration rapide.

Plus d’heures d’éducation physique à l’école, plus de médicaments, une meilleure éducation… Il y a de nombreuses solutions pour combattre l’obésité infantile et la nécessité d’agir est évidente : les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité du monde occidental, et la mauvaise alimentation en est le facteur clé.

www.world-heart-federation.orgC’est pour cela que la Commission européenne, l’Union des associations européennes de football (UEFA) et la World Heart Federation ont présenté un livre sur l’alimentation saine et le football : les 13 recettes préférées de 13 footballeurs d’élite, hommes et femmes, réunis au sein d’un recueil disponible sur Internet en allemand, français et anglais. Destiné aux enfants, ce livre mélangeant sport, le phénomène des fans, et la nourriture saine. Pour chaque livre vendu, un euro est redistribué à des programmes contre l’obésité infantile. Est-ce suffisant ? C’est au moins une pierre apportée à l’édifice. Nos reporters ont suivi les recettes du livre à la lettre, comme s’ils étaient des enfants.

Le plat de Thierry Henry (buteur au FC Barcelone) : du riz à la cubaine

Thierry Henry est le parrain de cette recette qui, contrairement à ce qu’indique son nom, n’est pas originaire de Cuba mais d’Espagne. C’est cependant une version beaucoup plus « light », loin des coutumes espagnoles : l’huile se dose à la petite cuillère et la saucisse a disparue. Le plat, ainsi simplifié, se réduit à sa plus simple expression, évidement dans le but d’avoir une élaboration simple, adaptée aux plus jeunes. Cependant, ceci se fait au sacrifice de quelques unes des saveurs de bases, comme le goût aillé du riz ou la sauce tomate qui provient d’une boîte de conserve. Espérons donc que les enfants qui préparent cette recette, très bien expliquée, ne perdent pas le goût pour la bonne cuisine, ni ne deviennent obsédés par les protéines, graisses et autres glucides de chaque plat décrit sous la photo du footballeur.

Pedro Picón

www.world-heart-federation.org

Catherine Paaske Soerensen (moitié de terrain danoise) : salade de poulet avec sauce au yaourt à l’ail et au curry

La recette en deux mots ? Une idée fantastique, une mauvaise mise en œuvre. Si j’avais 10 ans, que je souhaitais surprendre ma famille avec une expérience culinaire proche de zéro… l’expérience virerait à la tragédie, casseroles brûlées et doigts écourtés ! Tout commençait pourtant bien. Nous apprenons d’emblée combien et quoi acheter, avec un certain souci du détail : on peut voir les photos des tomates séchées et des avocats qu’il faut acheter, au cas où nous ne saurions pas à quoi cela ressemble. Mais lorsqu’il s’agit de mettre la main á la pâte en suivant les instructions de la recette… rien ne nous indique comment préparer les blancs de poulet ou quand mélanger la sauce. A la fin, on se demande encore deux choses : devons-nous autoriser les enfants à utiliser des couteaux et allumer le four ? Et si non, que peut faire un enfant pour aider ses parents à préparer cette recette ? Quoi qu’il en soit, la salade est délicieuse.

Marysia Amribd

Fabio Cannavaro (centre-arrière du Real Madrid) : les pâtes à la sicilienne

La recette proposée par Fabio Cannavaro serait parfaite… à un détail prés. Afin de préserver la saveur et la texture des aubergines, il est préférable de leur faire perdre leur eau au préalable. Donc voici un petit conseil : après les avoir découpées, les disposer dans une passoire saupoudrées de sel et laisser peser une casserole sur le tout durant une demi-heure avant de les essorer à la main, poignée par poignée. Il faut répéter cette opération autant que nécessaire jusqu’à ce que les aubergines aient perdu toute leur eau. A la fin, elles sont prêtes à être frites à la poêle avec beaucoup d’huile et quelques feuilles de basilique que vous aurez fait revenir au préalable. Bon appétit !

Adriano Farano