The XX dans le vent au Danemark

Article publié le 8 février 2010
Article publié le 8 février 2010
Le trio anglais qui a marqué l'année 2009 est en tournée européenne. Récit d'une escale danoise dans la ville d'Aarhus en pleine tempête.

Ils portent leur Ray-Ban Wayfarer et des chemises à carreaux : dans un vent impitoyable, les fans du groupe The XX font la queue à l'entrée du VoxHall, le club d'Aarhus où des représentants de la scène musicale internationale se produisent régulièrement. Au Danemark, il n'y a que le Vega de Copenhague qui frappe plus fort dans sa programmation. Tout ce que la ville d'Aarhus compte de « hipsters » s'est donné rendez-vous là : des quadragénaires orientés « musique avant-gardiste » comme des adolescents venus seuls, apparemment « en avance » sur les goûts musicaux de leur tranche d'âge. C'est une soirée à guichet fermé pour le groupe de rock indie The XX. The New Look, un duo électro canadien, assure la première partie du trio londonien en pleine tournée européenne...

Le taux d'alcoolémie atteint rapidement une bonne moyenne, celle d'un weekend danois des plus classiques, quand les musiciens rentrent en scène aux alentours de 22 h (deux voix, une guitare, une basse, un synthé et une batterie). Depuis le départ de Baria Qureshi en novembre dernier, Jamie se charge aussi bien de la batterie que des claviers et tisse habilement une étoffe de sons sur laquelle les voix de Romy et Olivier dessinent à tour de rôle de doux motifs d'une étrange mélancolie. Le public féminin est captivé par le regard d'Olivier qui, malgré son jeune âge, semble connaître tous les trucs pour attirer sur lui l'attention de la gent féminine, comme me le confesse une jeune fille qui assiste au concert près de moi.

Référence New Order

La performance scénique de Romy, moins affirmée, souligne l'aspect fantomatique de cette dernière : elle paraît humble et ténébreuse, tout comme ses textes. Sa voix est agréable mais d'un coloris pâle. Au moment de la douce intro de VCR (le prochain single du groupe) vient la soudaine inspiration : cette musique m'évoque l'atmosphère sombre des années 80 et l'album Ceremony du groupe anglais New Order. Les chansons défilent de manière continue, pratiquement dans le même ordre que sur l'album. Il n'y a que peu d'interruptions : la musique se tait un instant, Olivier remercie le public et présente la reprise de la chanson de Kyla, Do you mind.

La prestation chantée est remarquable, l'adaptation instrumentale parfaite, surtout si l'on considère qu'il s'agit de leur tout premier album et de leur première tournée. Le seul bémol : l'amplification des voix et des basses, catastrophique parce que bien trop forte, qui, en particulier au début, perturbait le cours des mélodies, et était en complète contradiction avec l'équilibre musical des versions de l'album. En fin de compte, un bon concert, mais auquel manque encore le petit quelque chose qui fait la différence et transforme une représentation divertissante en un véritable show. Peut-être manque-t-il encore un peu d'expérience, la capacité à donner vie aux textes et à immerger les auditeurs dans l'univers de la musique, même si, d'un autre côté, cela tient aussi à la nature indolente des XX.