The Ramones Museum

Article publié le 16 mars 2009
Article publié le 16 mars 2009
par Hélène Coineau Flo Hayler est un fan inconditionnel de ce groupe new-yorkais, figure du punk des années 70. Plus jeune, il a suivi son groupe chéri partout en tournée, en Europe et aux Etats-Unis.
Il y claque tous ses sous et ses jeunes années, et accumule une impressionnante collection de reliques : 33-tours, photos, t-shirts, billets de concerts, baguettes et converses de Marky, jeans de Johnny… Aujourd’hui co-éditeur du fanzine Uncle Sally, il a tout fait de sa poche et à la force de ses mains, sans mécène. Le musée, c’est son œuvre rien qu’à lui.

C’est son rêve aussi. Avec son amie Svana, il ouvre un café à côté du musée pour accueillir des concerts acoustiques et échanger avec les fans qui viennent de très loin pour admirer sa collection. « The story has to be told ». Ce qu’il adore, c’est quand un visiteur entre ici et lui dit : « Cette anecdote qu’est écrite là sur ton mur, c’est faux. Moi j’y étais et ça s’est pas passé comme ça…» 

Avec un sourire enfantin et une logique désarmante, il explique : « Les Ramones ont changé ma vie de gamin mais aussi d’adulte. Tout ce que je suis, je le leur dois. Leur rendre hommage, c’était bien le minimum, non ? » Et puis plus troublant encore, cette explication qui tombe net : « Au départ, tous mes trucs Ramones étaient entassés dans mon petit appart. Ma copine ne pouvait plus les voir, elle a tout foutu au clou dans des cartons. Mais elles me manquaient tellement, mes choses Ramones, que j’ai cherché un moyen de les voir chaque jour. Pourquoi ne pas les exposer ? » C’est tellement simple qu’on ne trouve rien à redire…  

Du mardi au jeudi 8h30-18h, ven. jusqu’à 22h, sam. 10h-20h, dim. 12h-18h

3,50€

Krausnickstr. 23, S Oranienburger Tor

Concerts gratuits  (www.ramonesmuseum.com)

Article paru dans Berlin Poche du mois de mars.