The New Social : l’exposition sur les changements socioculturels

Article publié le 20 avril 2015
Article publié le 20 avril 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

L’exposition itinérante The New Social fait halte à Hambourg jusqu’au 31 mai. Au programme : zoom sur les changements socioculturels en Europe ayant engendré une nouvelle forme de démocratie participative et remise en question de phénomènes tels que la mobilité, la recherche d’emploi, le féminisme ou les nouvelles formes de communication. Douze photographes européens nous racontent leur époque.

Oddballs

L’excentrique (« oddball » en anglais, ndlr) est souvent la cible de moquerie. Pourtant, selon Espen Rasmussen (1976), il joue un rôle social important au sein de sa communauté. Le photographe originaire d’Oslo, dont les thèmes abordent également la lutte contre le réchauffement climatique, s’interroge donc sur la place que notre société moderne accorde aux marginaux.

The Thorn Birds

Eric Giroudet de Boudemange (1983) travaille entre Paris et Amsterdam. Sa série photographique suit les traces d'un éleveur de pigeons français et pousse à s’interroger sur le concept de labyrinthe, sur les anciennes et les nouvelles formes de communication, ainsi que sur l’éternel retour chez soi.

Otpusk - Out Of The Blue

Le photographe d’origine ukrainienne Kirill Golovchenko (1974) a étudié la photographie à Darmstadt et a remporté le Prix 2014 du meilleur livre européen de photographie. Son travail illustre la face cachée de l’Europe de l’Est, comme cette série sur la vie balnéaire au bord de la mer Noire, au sud de l’Ukraine.

Çapulcu

Le photographe Massimo Berruti est né à Rome (1979) et a commencé par étudier la biologie avant de se tourner vers la photographie. Sa série « Çapulcu », datant de 2013, illustre les protestations de Gezi, à Istanbul, du point de vue des manifestants – qualifiés de pillards (« çapulcu ») par le président Erdogan. Les jeunes Turcs ont repris ce mot et créer le néologisme « Çapuling », qui est rapidement devenu le slogan de cette vague de protestations.

Collection

Né en 1979, le photographe polonais Jan Brykczynski a fréquenté l’école de cinéma de Lodz. Son travail reflète le regard qu’il pose sur les régions rurales d’Europe de l’Est.

Vogelfrei

La photographe freelance Stephanie Steinkopf est née en 1978, et vit et travaille à Berlin. Les relations interpersonnelles sont le thème central de ses portraits. Pour sa série Vogelfrei (littéralement « hors-la-loi », ndlr), la photographe a vécu dans la rue avec ses sujets, des femmes sans domicile fixe.

My Life is Going to Change

La photographe portugaise Patricia Almeida (1970), originaire de Lisbonne, a également travaillé à Londres dans un environnement cross media, puis a fondé sa propre maison d’édition GHOST Editions. Au travers de sa série « My Life is Going To Change », elle s’interroge sur la culture médiatique contemporaine.

While You Were Sleeping

La photographe italienne Simona Ghizzoni (1977) a étudié la photographie à Padoue et à Bologne et est actuellement photoreporter. En 2008, elle a obtenu la troisième place du World Press Photo Award. Face à son objectif : des femmes, le plus souvent.

Centerfolds

La photographe allemande Paula Winkler (1980) vit et travaille à Berlin. Sa série permet de s’interroger sur les clichés hommes-femmes actuels.

Things come apart

Née en 1977, la photographe Linda Bournane Engelberth vit et travaille à Oslo. Dans le cadre d'un projet à long terme, elle se concentre sur les Roms et les Tsiganes d'Europe.

L’exposition The New Social du European Photo Exhibition Award 02 est aux Deichtorhallen (centre d’art contemporain et maison de la photographie) de Hambourg jusqu’au 31 mai.