Test d'intégration en Allemagne ou battre sa femme pour mieux s'insérer

Article publié le 5 juillet 2011
Article publié le 5 juillet 2011
Il s'intègre en buvant une bière avec son voisin et en ne battant plus sa femme depuis déjà deux mois. Il n'a par contre jamais entendu parlé de la chute d'un mur en Allemagne et pense que la capitale du pays est Luxembourg. En deux semaines, la vidéo de l'homme à la moustache blonde est devenue l'une des plus visionnées d'Allemagne, avec déjà quelque 6,5 millions de vues sur YouTube.
Aujourd'hui, le débat est de savoir s'il faut expulser ce jeune immigré ou lui remettre un Oscar, mais personne ne semble se rendre compte que cet homme ne fait là que refléter l'échec de la politique d'intégration allemande.

Le jeune homme de 28 ans à la moustache blonde et au nom imprononçable, Tedros Teclebrhan, est arrivé en Allemagne avec sa mère et ses deux frères ainés à l’âge de 7 ans. Sa famille cherchait au sein de cette nouvelle patrie un refuge contre la guerre civile qui sévissait en Érythrée. Ils y ont tous trouvé asile, ainsi que l’opportunité de commencer une nouvelle vie. « J’aime l’Allemagne, ma famille et mes amis sont ici, mon passeport est d’ici », déclare Tedros dans un allemand irréprochable lors de l’interview avec ihned.cz, l’édition en ligne du journal tchèque Hospodarske Noviny. Et d’ajouter : « Mais ici, je ne me sens pas Allemand, car beaucoup voient en moi non pas un citoyen allemand, mais un homme de couleur inquiétant. »

C’est précisément la réaction qu’a reçu Tedros en mai dernier. Il a été interpelé dans la rue par une équipe de télévision et a accepté de bon gré de répondre, dans le cadre d’un sondage, à toute une série de questions semblables à celles posées aux nouveaux immigrés de pays non-européens. En d’autres termes, des étrangers souhaitant obtenir la nationalité. Ce qu’ils qualifient ainsi de « test d’intégration » devrait permettre de déterminer si ces immigrés sont assez bien intégrés en Allemagne.

Examens de nationalité en Europe : sauriez-vous répondre ?

On comprend déjà après la première question que le paquet de muscles à la peau mate vêtu d’un maillot de corps blanc et muni d’un Smartphone n’a que faire des réalités concernant son pays. La vidéo intitulée « Test d’intégration : sondage » avec pour sous-titre « Séquence non diffusée » est tout de suite l’une des plus regardées sur YouTube. Cinq jours seulement après sa mise en ligne, elle avait atteint la barre des 1 million de vues pour dépasser celle des 3,5 millions après deux semaines à peine. Pour certains, ce sondage n’est autre que la triste conséquence de l’échec du système d’intégration en Allemagne, alors que pour d’autres, il est une critique satirique reflétant l’intolérance de la société allemande vis-à-vis des étrangers. Tous se demandent aujourd’hui si la vidéo est un canular ou si les connaissances du pays qu’ont les immigrés sont réellement aussi mauvaises. Alors, qu’en est-il ?

Un test pour l’obtention de la nationalité ? Dans ce cas, les doigts dans le nez !

Tedros Teclebrhan, qui a entre-temps perdu sa moustache blonde caractéristique, rit timidement. Il ne s’attendait jamais à ce que son sketch ait un tel succès ! Le jeune humoriste, qui avoue parler couramment le souabe et le turc-allemand, voulait juste s’amuser. « Je me suis moi même retrouvé dans une telle situation une fois. Je voulais impressionner mais j’ai manqué mon coup et me suis alors dit que j’aurais dû me taire. Mais après coup, on en rit. Dans ma culture, le rire est important, thérapeutique même. »

« Tout le monde sait très bien qu’il y a une chancelière à la tête de l’Allemagne. Qui plus est, personne n’avouerai ouvertement battre sa femme. »

Il a cependant du mal à comprendre comment tant de gens ont pris sa vidéo au sérieux et comment elle s’est retrouvée au cœur d’un débat : « J’ai délibérément montré l’absurdité de mes réponses. Ou du moins j’en étais persuadé. Tout le monde sait très bien qu’il y a une chancelière à la tête de l’Allemagne. Qui plus est, personne n’avouerai ouvertement battre sa femme. » Mais il est vrai qu’en Allemagne, nombreux sont ceux qui manquent des connaissances élémentaires pour répondre à de telles questions, tant du côté des immigrés que des Allemands, précise-t-il.

La vidéo de Tedros a déjà généré beaucoup de prix YoutubeTedros a lui-même été à deux doigts d’être érigé en exemple de l’échec du système d’intégration allemand : « Mon parcours scolaire a été plutôt tumultueux, j’ai souvent changé d’école. Mais à un moment, je me suis pris en mains et j’ai décroché mon brevet des collèges avant de terminer par une formation professionnelle à Stuttgart ». Aujourd’hui, Tedros a déjà fait plusieurs apparitions dans des téléfilms, et l’une de ses grandes fiertés est d’avoir décroché un des rôles principaux dans la célèbre comédie musicale de Broadway Hairspray, qui a fait un véritable tabac à Cologne.

« Je suis un acteur, pas un homme politique », répond-t-il lorsqu’on lui demande s’il cherchait à critiquer les hautes personnalités politiques qui s’inquiètent de savoir combien d’Allemands sont contre la politique d’intégration, si le modèle multiculturel a véritablement échoué et si l’Islam fait aujourd’hui partie de l’Allemagne ou non. Selon lui, tout le monde peut trouver son compte dans son sketch. « Mais je suis tout de même d’avis que le fléau de cette société est son manque de tolérance. D’un côté comme de l’autre. »

Photos : Une (cc)Tedros Teclebrhan/Facebook; Video (cc)TeddyComedy/YouTube