Tchin tchin

Article publié le 20 septembre 2006
Article publié le 20 septembre 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Imaginez la scène. Vous êtes dans un bar karaoké entouré de collègues japonais et vous venez d'interpréter un succès des Beatles. Vous décidez pour marquer le coup de porter un toast de façon toute britannique. Pourtant, lorsque vous gratifiez vos amis d'un joyeux « Tchin tchin vieux ! », vous vous étonnez de ne provoquer autour de vous que soupirs, ricanement et francs éclats de rire. Dans votre Angleterre natale, cette façon de trinquer vaut souvent d'être perçu comme un Britannique de la vieille époque, à la fois impérial, snob et joyeusement ivre. Utilisez à présent cette expression somme toute banale au pays du soleil levant et vous vous apercevrez vite que ces quelques mots sonnent ici de façon bien différente. Car « tchin tchin » est ce qu'utilisent les petits Japonais pour parler de leur... hum.... vous voyez…

Ce qui est amusant, c'est que cette expression, également utilisée en France, n'est pas réellement originaire des rives de la Blightey. Elle a en réalité vu le jour en Chine et ce n'est que plus tard qu'elle atteindra les côtes européennes. Au XVIIIe siècle en effet, « ts'ingts'ing » signifie alors « bonjour » dans l'anglais approximatif parlé dans les ports chinois. Les marchands britanniques ramènent dans leurs cargaisons cette expression qui ne tardera pas à entrer dans le langage populaire. Et c'est au cours du long périple de retour au pays des marins anglais –et après de nombreux toasts- qu'elle s'est peu à peu transformée pour devenir le « tchin tchin » que nous connaissons aujourd'hui.