Tapas et sangría dans la boîte à clichés

Article publié le 10 juin 2008
Article publié le 10 juin 2008

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le quartier de Santa Cruz dans le vieux centre de Séville est comme une Espagne en miniature montée autour des quelques bâtiments d’une beauté imposante et rare. Un véritable musée du folklore hispanique. Photos.

Le touriste en reste bouche bée : tour à tour maure, juive et catholique, luxuriante et chaleureuse, Séville est un monument d’exotisme, à la grandeur historique et culturelle. En face, la Giralda. A gauche, les jardins de l’Alcazar. Abondance de rouge et de jaune. Crépitement de flashes. Bienvenue à Santa Cruz.

Ici, tout est prévu pour satisfaire les touristes avides d’Espagne : bibelots flamenco AOC, petites danseuses en plastique, sangria, olé ! Froufrous à pois et castagnettes sont rangés entre les terrasses de cafés et restaurants où l’on peut acheter des « tapas variadas » à n’importe quelle heure de la journée ou siroter « una jarra de sangria » pour seulement huit euros. Santa Cruz ou comment dépeindre à ses proches la version colorée d’une Espagne trop clichée.

Reportage photos de Bénédicte Salzes.

Sangria, Tapas et Flamenco.

Vue de la cathédrale Siviglia.

Des touristes dans le jardin Alcazar.

Les 'empanadillas', des beignets typiquement espagnols et le 'cogero' pendant sa sieste.

Que dieu bénisse chaque recoin de cette maison... détail d'une plaque vendue aux touristes.

'Tostada' : pain, tomate, jambon et huile d'olive. Tapas typique dès le petit déjeuner. 

Touristes dans le centre de Séville - Détails d'une cérémonie affichés dans une église.