Tail lobster : la brioche très sensuelle

Article publié le 19 septembre 2014
Article publié le 19 septembre 2014
Est-ce une épée ? Un pénis, peut-être ? La dernière création de Dominique Ansel, l’inventeur du Cronut, fait jaser outre-Atlantique. Ce croissant salé en forme de langouste (selon les dires du pâtissier) et recouvert de miel et de beurre, ne semble pas être un en-cas léger. Au moins nous ne risquons pas une crise de goutte si nous craquons pour cette nouvelle pâtisserie à la mode…

La dernière tendance de la pâtisserie ? Un croissant en forme de pénis. Vous avez bien entendu. Encore une fois, la gastronomie nous prouve que tout reste encore à inventer (même si on nous présente parfois des « nouveautés » qui ne sont en réalité qu’une copie industrialisée de ce qui existe depuis des siècles). Pour la seconde année consécutive, les fourneaux du chef pâtissier Dominique Ansel ont donné naissance à une nouvelle création : une queue de langouste ressemblant à la fois à un croissant… et à l’appareil génital masculin. De quoi susciter la polémique dans une société aussi bridée que les États-Unis.

À cette occasion, l’inventeur du célèbre Cronut, un hybride entre le croissant et un beignet qui a fait fureur en 2013, a charmé ses clients avec une sorte de croissant allongé, fait à base de pâte de bretzel, de beurre de cacahuète et saupoudré de sel de mer de Maldon. L’essence du Lobster tail ne réside pas dans la pâtisserie en elle-même, ni dans la sauce qui l’accompagne : elle se consomme en morceaux, avec une crème au miel et au beurre. Comme Ansel l’explique à cafébabel, « nous sommes partis sur des denrées à base de beurre, et avons plaisanté sur la "langouste", car c’était l’été. Immédiatement nous avons imaginé une queue de langouste et sa forme idéale afin qu’elle puisse être émiettée et trempée dans une sauce. Tout tourne autour de la sauce au beurre qui l’accompagne ».

¿Coincidence? I don't think so...

Le fameux pénis au beurre (ou queue de langouste -  Lobster tail) n’est pas encore arrivé jusqu’en Europe, mais il ne devrait pas tarder à être imité. C’est ce qui est arrivé au Cronut, une pâtisserie dont le nom avait été breveté par le chef (qui est loin d’être un novice) et qui a débarqué sur le Vieux Continent quelques mois plus tard. Ansel, qui a travaillé pendant plusieurs années pour la prestigieuse épicerie Fauchon et pour Daniel Boulud, sait créer le désir et attirer les clients. Il a réussi à apporter un peu de french touch à New York, ce qui lui a valu de nombreux prix et la reconnaissance du Cronut comme l’une des 25 meilleures inventions de 2013 par le magazine Time

La question se pose : les créateurs du Lobster Tail ont-ils remarqué son aspect phallique alors qu’ils décidaient de sa forme si singulière ? Peut-être, peut-être pas… Hélas, cafébabel n’a pu le découvrir. Mais il est évident que la silhouette du homard les a aidés à faire connaître leur produit et leur travail. On a beaucoup parlé de la présence du sexe dans les publicités… Dans le cas présent, toute ressemblance entre la langouste et le pénis n’est qu’une pure coïncidence. À Paris, nous en savons quelque chose, grâce à un restaurant situé dans le Marais, où il est possible de manger des hamburgers de forme de phallus à un prix raisonnable. Au Tata Burger, le principe est cependant bien plus explicite, et ce depuis le début. Ses propriétaires ont su mélanger les clés du succès de la publicité, jour après jour, dans la Ville Lumière : le meilleur de la cuisine américaine est servi sur de petites nappes en papier avec des représentations de pin-up boys, le tout enveloppé d’une ambiance particulièrement kitsch, où ne manquent ni les lumières des néons ni les fauteuils en cuir de quelques discothèques ou fast-foods digne de ce nom.

En définitive, il s’agit de la forme la plus pure de #Foodporn. Langouste ? Pénis ? Épée ? Chacun ira de son interprétation personnelle. À l’instar de son grand frère le Cronut, le Lobster Tail fonctionne de l’autre côté de l’Atlantique. Nous verrons combien de temps il mettra pour affleurer la vieille Europe. Connaîtra-t-il le même destin que le Bagel, finirons-nous avec une indigestion de langouste ? Par chance, celle d’Ansel ne contient pas d’acide urique. Mais en ce qui concerne les sucres et les graisses… c’est une autre histoire.