Streetwars: La fin peu reluisante d'un tueur à l'eau

Article publié le 24 mars 2010
Article publié le 24 mars 2010
Et voilà, streetwars c'est bel et bien fini ! C'est malheureusement par un dénouement quelque peu honteux que s'achève mon contrat: Je n'ai pas réussi à localiser et à asperger ma cible dans le temps qui m'était imparti.

Bon, forcément, je ne m'étais pas connecté depuis quelque temps sur le site de streetwars, et j'avais mentalement mis de coté ce fameux délais de sept jours (comprenez: je suis un peu à la masse et j'ai violemment zappé).

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque l'équipe du site m'a signalé poliment que ma contribution au jeu était arrivée à son terme . . quel dommage ! J'ai à peine eu le temps de me mettre dans l'ambiance et de commencer à planquer . . .

C'est donc avec une larmichette poignante de réalisme que je redeviens un citoyen lambda non soumis au stress de la traque, et que je me remets à boire l'eau contenue dans mon arme de poche (le bourbon ne stimule pas toujours l'activité qu'elle soit mentale ou physique, sept jours de métier m'auront au moins appris ça! )

En espérant que mon timing lors de la prochaine édition me laisse le temps de participer plus activement à ce jeu grandeur nature bien sympa.

Et . . . bonne chance aux tueurs restant encore en lice !