« Strasbourg, ville symbole de l’unité européenne » pour Barack Obama

Article publié le 3 avril 2009
Article publié le 3 avril 2009
Par Jean-Baptiste Mathieu et Yulia Kochneva Barack Obama est venu aujourd’hui à la rencontre d’Européens à Strasbourg. L’assistance, moitié française moitié allemande, a réservé une ovation importante au nouveau président des Etats-Unis.
On retiendra du discours beaucoup de choses, notamment, l’affirmation par le président américain que les Etats-Unis ont besoin d’une Europe forte à leurs côtés sur la scène internationale. Mais un message particulier a saisi l’esprit d’une bonne partie du public franco-allemand, aussitôt salué par une des plus importantes acclamations du meeting.

« For several centuries Strasbourg has been attacked and occupied and claimed by the warring nations of this continent. Now, today in this city the presence of the European parliament and the Council of Europe stays the symbols of the Europe that is united, peaceful and free ». (Pendant plusieurs siècles, Strasbourg a été attaqué, occupé et disputé par les nations en guerre de ce continent. Maintenant, aujourd’hui dans cette ville, la présence du Parlement européen et du Conseil de l’Europe demeurent les symboles de l’Europe unie en paix et libre).

Cette déclaration prononcée avec beaucoup de solennité est arrivée à un tournant du discours de Barack Obama au moment d’exposer sa vision de la politique extérieure des Etats-Unis, qu’il envisage comme plus globale et moins arrogante.

Aujourd’hui, étant le premier lieu de rencontre entre des Européens et le président des Etats-Unis, la ville de Strasbourg a été véritablement à la hauteur de son appellation de capitale européenne, élevée au rang de symbole par Barack Obama lui-même.