Station Woodstock : Le drame de Duisbourg ne se répétera pas

Article publié le 30 juillet 2010
Article publié le 30 juillet 2010
Station Woodstock, le plus grand festival de rock d'Europe centrale, situé à la frontière germano-polonaise, va se dérouler dans l'ombre du tragique mouvement de panique qui a fait 21 morts et 500 blessés à la Love Parade de Duisbourg. La petite ville de Kostrzyn s'apprête à accueillir 400.000 visiteurs du 31 juillet au 1er août.
Un seul mot d'ordre anime participants et organisateurs : rester sereins et ne pas se laisser abattre.

Il est encore très tôt, mais on s'agite déjà sur le lieu du festival. On transporte des caisses et on assemble des planches, tandis que sur la scène, les ouvriers installent une décoration ressemblant à des flammes et qu'une autre équipe décharge des camions les 600 toilettes Dixi dans un tapage assourdissant. En face, le village Krischna est en train d'être installé. On pourra y acheter des Tofu-Curry et prendre des cours de yoga.

Du 31 juillet au 1er août, les organisateurs et les 20.000 habitants de la petite ville polonaise de Kostrzyn sur les bords de l'Oder attendent un flot de plusieurs centaines de milliers de visiteurs. Environ 400.000 fans étaient venus l'année passée au festival Station Woodstock. Selon les organisateurs, 80.000 participants étaient venus rien que d'Allemagne.

« Un mouvement de panique tel que celui de Duisbourg ne peut pas se produire ici ! »

Des dizaines de fans de Rock installent déjà leurs tentes à gauche de la grande scène dans les buissons ombragés. Natalia Neuermann, originaire de Sarre, vient au festival pour la deuxième fois. « L'ambiance est géniale. Je n'ai pas peur », assure la jeune fille de 24 ans. Elle est convaincue qu'« un mouvement de panique tel que celui de Duisbourg ne peut pas se produire ici ! »

édition 2009

D'autres participants ne craignent pas plus que Natalia pour leur sécurité. Comme elle, ils argumentent que le festival se déroule en plein champ, contrairement à la Love Parade de Duisbourg, dont le site  - une ancienne gare de marchandise - n'était accessible que par un tunnel. Station Woodstock se trouve au milieu de nulle part : la scène tout comme l'immense terrain de camping sont éloignés d'environ deux kilomètres de la ville et ne sont pas encerclés par des bâtiments. Sur le chemin qui mène à la scène, les participants ne doivent pas non plus traverser de tunnel. « Un incident tragique tel que celui de Duisbourg n'aura pas lieu à Kostrzyn, assure le maire Andrzej Kunt. Nous ne pouvons évidemment pas complètement exclure un mouvement de panique, mais le site du festival se trouve dans une prairie, au milieu de la forêt. Les issues vont dans toutes les directions. »

Station Woodstock est connu pour être le plus grand festival de rock à des fins non-lucratives en Europe. Depuis 15 ans, il attire des centaines de milliers de fans et pour la 6ème édition, de vendredi à dimanche, 30 groupes et musiciens entreront sur une scène immense, du violoniste virtuose Nigel Kennedy au groupe de metal new-yorkais Life of Agony, en passant par le groupe de rock américain Tonic et les Polonais Lessdress. Les organisateurs ont aussi monté une scène réservée uniquement à la musique folk. Dans le « village des Beaux-Arts » se trouve en outre des ateliers, du théâtre de rue et des happenings. Coûte que coûte, les organisateurs ne veulent pas se laisser abattre, même si le mouvement de panique dramatique de Duisbourg ne remonte qu'à quelques jours. Jerzy Owsiak, le père du Woodstock polonais, a déclaré que son festival n'est en rien comparable à la Love Parade de Duisbourg et que les organisateurs savent s'y prendre avec la foule qui afflue tous les ans. « Nous organisons le festival depuis 15 ans, affirme-t-il. Station Woodstock est la manifestation de masse la plus sécurisée de toute la Pologne. »

L'auteur de cet article, Marcin Rogozinski, est aussi correspondant pourle réseau de journalistes n-ostsitués dans toute l'Europe de centrale et orientale.

Photos: Loveparade Duisburg 2010 ©Globovision/flickr; Haltestelle Woodstock 2010 ©Pics&Tricks/flickr