Stagiaire magazine : parce que vous le valez bien ?

Article publié le 25 juillet 2013
Article publié le 25 juillet 2013

Trois stagiaires entre Paris et Londres sont sur Skype, de quoi parlent-ils ? De la nouvelle publication bi-annuelle d’Alec Dudson, sortie prévue courant été 2013. Le magazine Intern, encourage les stagiaires de tous les pays à exprimer leurs avis sur l’industrie créative, le design, et les hauts et les bas du travail non payé. 

Cafébabel : Alec, comment est né Intern magazine ?

Alec Dudson : Après neuf mois de travail non payé pour un certain nombre de magazines, je n’avais toujours pas de CDI en vue. Du coup, j’ai décidé de me servir de ce que j’avais appris pendant mes stages, et de créer mon propre journal. Je voulais montrer que les stagiaires aussi sont capables de faire du bon boulot. Avec Intern, je leur offre une plateforme pour mettre en valeur leurs créations. Moi-même, je suis très intéressé par le design et le monde de l’industrie créative en général. Beaucoup de jeunes talents restent inconnus parce qu’ils ne peuvent pas se permettre d’enchainer les stages non payés. C’est une des raisons pour laquelle je mets personnellement un point d’honneur à rémunérer mes contributeurs. J’espère vraiment que le magazine créera un débat sur les conditions de travail des stagiaires, surtout dans le monde de la création.

Cafébabel : Est-ce difficile de lancer un nouveau magazine ?

Alec Dudson : Je voulais rendre le processus participatif, c’est pourquoi j’ai décidé de passer par Kickstarter. De cette manière, je peux aussi prendre la température et voir si les gens sont réceptifs au projet. Ce qui est bien, c’est que comme ça je peux tenir les donateurs informés et leur donner quelques aperçus du produit fini en exclusivité. Jusqu’à présent ça fonctionne vraiment très bien et nous avons presque atteint notre objectif de donation. Mais je reste quand même réaliste. Le succès sur Kickstarter ne mène pas forcément à la réussite concrète d’un projet. Pour le moment nous prévoyons d’imprimer 2000 copies du premier numéro, qui devrait sortir fin septembre, début octobre. Le point positif, c’est que beaucoup d’exemplaires ont déjà été précommandés. 

Cafébabel : Quel public espères-tu toucher ? Que pourront-ils trouver dans le magazine ?

Alec Dudson : Nous voulons rassembler des personnes d’horizons différents, mais qui sont intéressées par l’univers créatif et les questions de justice sociale concernant les stagiaires. Notre intérêt principal, c'est la création, voilà pourquoi je voulais vraiment proposer un bel objet, sur papier glacé. Les artistes et leurs créations devraient être présentés de la meilleure manière qui soit. Pour nous, ce magazine c’est vraiment une prise de position visuelle, l’aspect esthétique y joue un rôle primordial. Pour cette raison, je veux bien reconnaitre qu’il est un peu cher. 10 euros c’est une somme quand on est un stagiaire et qu’on n’a pas de salaire, mais le magazine ne sort que deux fois par an, et nous voulons vraiment offrir un produit de la meilleure qualité possible.