« STAFF WANTED ! »

Article publié le 3 juin 2009
Article publié le 3 juin 2009
Le 14 mai, Cafebabel poussait les portes du café la Perle du Rif à Schaerbeek pour un débat sur la jeunesse et l’emploi. Actuellement, Bruxelles ne compte pas moins de 15331 demandeurs d’emploi de moins de 25 ans. Les élections approchent, l’occasion ou jamais de revenir sur une situation préoccupante. Que faire lorsqu'on est jeune et sans emploi? Quelles solutions existent ?
Pour tenter de répondre à ces questions, le rendez-vous était fixé à la Rue Royale Sainte Marie, dans la commune bruxelloise de Schaerbeek. Dehors, le temps se gâte, il pleut des cordes. A l’intérieur, une vingtaine de personnes font fi du déluge et écoutent attentivement les invités de Cafebabel.

Après le discours de bienvenue d’Afaf Hemamou, Echevine aux affaires européennes de Schaerbeek, l’on entrait dans le vif du sujet avec, d’un côté, Mme Pétry et Mme Petrova du Brussels International Jobcentre d’Actiris et de l’autre, M. Hosdey de l'agence de recrutement Unique.

Des conseils en matière d’entretien d’embauche aux stages professionnels à l’étranger en passant par l’accès au chômage, la discussion allait bon train. Nul n’ignore qu’il n’est pas toujours évident de trouver un emploi. La solution? Plutôt les solutions. Selon nos deux invitées d’Actiris, lorsqu’on est jeune, on doit oser le départ, du moins dans un premier temps. Un stage à Barcelone ou un mi-temps à Munich, rien n’est trop loin. En l’occurrence, le Brussels International Jobcentre (BIJOB) a pour but de promouvoir la mobilité internationale et d’aider les employeurs qui souhaitent étendre leur champ de recrutement au-delà des frontières nationales. Le BIJOB gère les offres d’emploi à l’étranger. Le centre gère également les places disponibles des stages internationaux dans le cadre du programme Eurodyssée.

Le BIJOB fait partie du réseau EURES. Il s’agit d’un réseau européen qui regroupe l’ensemble des services de l’emploi de l’Espace économique européen et de la Suisse. La Commission européenne a créé ce réseau afin de promouvoir la libre circulation des travailleurs en Europe et d’aider les employeurs à recruter au niveau international.

M. Hosdey, de la société Unique qui occupe actuellement une position de leader sur le marché belge de l'emploi, revenait à plusieurs reprises sur l’évolution du marché de travail sur ces vingt dernières années. Auteur de plusieurs livres traitant du sujet, selon lui, rien ne sert de désespérer, il s’agit d’être préparé. Le jeune doit apprendre à se « vendre », à se mettre en valeur, à se rendre service. Qui plus est, les jeunes doivent se spécialiser, se rendre indispensable. Formations, cours du soir, expériences et stages en entreprises, tout sert, tout prépare.

La société Unique représente un réseau national de plus de 75 agences en Belgique et est également présente aux Pays-Bas, en Espagne et en Allemagne. Ainsi, Il semblerait que pour Unique, à l’instar du BIJOB, les frontières belges ne doivent en rien constituer une limite à la recherche d’emploi. Les jeunes doivent comprendre l’Europe toute entière quant à leur recherche d’emploi, quant à leur avenir.