Sportise : Je parie que l'Espagne gagne

Article publié le 23 juillet 2012
Article publié le 23 juillet 2012
Crise économique et identitaire parmi la jeunesse ibérique? Accroché à l’optimisme, un groupe de jeunes entrepreneurs espagnols tente de prouver que le professionalisme et l’ingéniosité maintiennent la côte au-delà des Pyrénées. Au milieu de la tourmente, quelques uns ont décidé de transformer les grands évènements internationnaux de la saison en opportunités de business.
C’est le cas de l’équipe de Sportise.net, un site conçu pour activer les fameuses « porras », ces typiques paris en famille ou entre amis sur le Net si répandus en Espagne.

Sportise mise en priorité sur les grands rendez-vous sportifs du monde entier. La règle est simple : n’importe qui peut parier sur son site en ligne pour un résultat dans une compétition sans payer un seul centime d’euro et sans pour autant renoncer à obtenir une récompense pécuniaire. C’est à l’occasion du dernier championnat de football Euro2012 que trois espagnols, un mexicain, un nord-américain et une malaisiene se sont lancés dans le business des paris en ligne. Le Résultat ? 5.000 visiteurs uniques durant le premier mois d’activité. Cafébabel.com saisit l’opportunité de s’imprégner de leur esprit d’équipe.

Pourquoi et comment créer Sportise?

Sportise naît de l’envie d’innover et de monter une start-up à nous. Tous ses fondateurs s’étaient retrouvés par hazard à un grand évènement de jeunes entrepreneurs à Madrid, le Startup weekend. Dès lors, on s’est mis à travailler ensemble. Une bonne ambiance et une certaine complémetarité entre nous ont beaucoup poussé en faveur de la naissance de Sportise.

Premier défi l’Euro2012 : résultats, nombre de visites et de visiteurs ?

Pour valider l’idée -un site de paris sportifs en ligne ou n’importe qui peut créer des paris sans rien payer- nous avions besoin d’un projet pilote dès que possible. L’Euro2012 tombait pile-poil dans la sphère de nos recherches ; voilà une occasion en or à ne pas rater. Pendant 25 jours, nous avons travaillé sans répit pour construire un site web et développer une stratégie de marketing complémentaire à l’effort technique.

Le succès a été absolu: huit tours après le lancement nous comptions déjà 1 500 utilisateurs et plus de 5 000 visiteurs uniques. Nous avons reçu des félicitations de la part de pros du monde entier.

Nouvel objectif : les JO

Le but est de couvrir tout évènement susceptible de générer des pronostics en ligne. Mais attention, nous ne sommes pas un site paris en ligne à proprement parler, puis que nous ne faisons pas payer les parieurs. C’est une web où les amis et les collègues au boulot peuvent publier leurs pronistics sportifs et jouer entre eux.

Les visites ne proviennent que du public espagnol ?

Pour l’instant, nous nous concentrons sur l’Espagne. En revanche, nous ne rejetons pas l’idée d’une expansion internationale. Dans les prochaines semaines nous aurons l’occasion de discuter ceci en interne pour prendre une décision.

En tant qu’entrepreneurs en plein crise, qu’attendez-vous de cette initiative ? Obtenir de l’argent, gagner de l’expérience, séduire des investisseurs potentiels ?

Nous voulons créer de la valeur à travers un site utile aux internautes, et donc espérons pouvoir gagner de l’argent avec. Cela dit, l’expérience que nous avons deja vécu est un facteur de motivation extraordinaire. A moyen terme nous voulons créer des emplois et contribuer à la sortie de la situation économique actuelle.

sportise2.jpgUn conseil pour les jeunes qui hésitent à entreprendre ?

Honnêtement, nous n’avons pas encore la force de conseiller quoi que ce soit, car nous sommes de vrais débutants dans le secteur. Toutefois, j’encourage à tout le monde avec une idée de business en tête de se lancer à l’arène, d’asssister aux évènements du secteur et de partager l’idée avec d’autres jeunes entrepreneurs. Le bénéfice que l’on obtient du partage d’une idée multiplie par un million le risque de se la faire piquer. C’est le cas de Sportise, qui n’aurait pas vu le jour sans une mise en commun dès la premiere minute. D’ailleurs, le succès engrangé pendant l’Euro2012 nous le devons aussi à des amis ou des internautes qui nous ont aidé à peaufiner le concept avec leurs suggestions.

Qui vous soutient ?

Nous avons trouvé un grand soutien dans le réseau des startups. En outre, notre projet à également séduit les amants du sport, qui ont beaucoup contribué à nous donner de la visibilité. Voilà comment nous avons réussi à être présents sur 8 médias en ligne et même sur des chaînes de radio et de Télévision.

Vous en avez des abonés dans les réseaux sociaux ?

En effet, les réseaux Sociaux ont beaucoup contribué au sucès de Sportise. Facebook et twitter sont de très bons mécanismes pour répandre l’info en mode bouche à oreille.

Quels sont vos défis d’ici la fin 2012 ?

D’abord la consolidation du produit moyennant une plateforme qui permette d’héberger le plus grand nombre d’évènements possible et qui se concentre à 100% sur l’expérience de l’utilisateur. Si nous couplons ceci avec une stratégie de comm efficace, nous obtiendrons de très bons résultats.

Clara Fajardo

Traduction: Fernando Navarro