Sport : Barcelone remporte la Ligue des Champions et Nadal éliminé de Rolland-Garros

Article publié le 3 juin 2009
Article publié le 3 juin 2009
Beaucoup d'actualité côté ibérique, mais le printemps du sport éclot dans toute l'Europe. Avec le retour du beau temps sur le Vieux continent, on sort les raquettes de tennis, les planches de surf, les ballons et... les fausses armes du paint-ball. La saison sportive européenne est bel et bien lancée.

Ligue des Champions - L'histoire sous l'œil de Dieu

Rome, ville chargée d’histoire. Une histoire qui reste encore à écrire. C'est du moins ce qu'annonçait Cristiano Ronaldo, désireux de rapporter à la maison (à Manchester, entendons-nous bien) le trophée tant convoité de la Ligue des Champions pour la seconde année consécutive. Mais en direct de la capitale italienne, il a perdu face à Barcelone… Pendant ce temps, la cité éternelle est déjà prise d’assaut par les aficionados. Devant le risque d’échauffourées, certaines mesures ont été prises : interdiction de vendre de l’alcool dans le centre-ville et aux alentours du stade. Toutefois, il semblerait que ces mesures ne soient pas suffisantes : deux supporters britanniques ont été arrêtés en état d'ébriété après avoir attaqué des passants, un troisième a été agressé près du Vatican. Et à quelques mètres de là, entre le sacré et le profane, le Pape en personne pénètre le sanctuaire du sport pour saluer les arbitres de la rencontre. Tous Suisses, et par conséquent neutres…

Roland-Garros – L’Espagne aux portes de Paris

Plus au Nord, autre discipline sportive, même effervescence palpable. Le numéro un mondial actuel, l'Espagnol Rafael Nadal, est d’ailleurs partagé : « J'aime beaucoup Manchester, c'est toujours cette équipe que je choisis quand je joue sur ma PlayStation, mais le Barça est espagnol, donc je suis pour eux. » Un dilemme sportif auquel s'identifient peu les Catalans nationalistes : leur esprit reste concentré sur l'Open de la compétition française. Un énième affrontement (purement sportif) entre Federer et Nadal n’aura pas lieu… Le Majorquin ne remportera pas le titre une fois de plus car il a été éliminé en 8e de finale par le Suédois Robin Soderling. Un choc sur le terrain parisien.

Paint-ball - Non, ce n'est pas un remake de Rambo à la campagne

Pour ceux qui considèrent toute cette violence contenue excessive et éloignée de la nature humaine, voici peut-être un autre exutoire avec des pistolets chargés de billes de peinture au lieu de balles (ce qui fait moins mal). Le championnat européen de paint-ball traversera l'Europe du 16 mai au 25 octobre, faisant escale dans six pays : la Pologne, l'Ukraine, la Russie, la Hongrie, la Lettonie, l'Autriche et la Grèce. Néanmoins, la compétition ne s'arrêtera pas en Allemagne, où il est question d’interdire ce type de sport, considéré comme le simulacre d'un assassinat suite au massacre de Winnenden. Le jeune Tim Kretschmer avait alors ouvert le feu sur quinze étudiants avant de se suicider. « Il ne s'agit pas de jouer à Rambo dans la forêt le week-end, a argué pour sa part au micro de la BBC Steve Bull, de la Fédération de Paint-ball au Royaume-Uni. Ce n'est qu'une distraction, et non un sport agressif. »

Surf en eaux troubles

Si le 21 juin est la journée internationale du surf, il reste assez difficile de trouver une bonne plage sur les côtes britanniques pour fêter l'occasion. En effet, le dernier guide publié à la mi-mai par la société de conservation marine locale (MCS) révèle que le nombre de plages suffisamment propres pour se baigner au Royaume-Uni a été divisé par six en un an. Le groupe environnemental a par ailleurs tenté de modifier la directive européenne relative à la qualité des eaux de baignade datant de 1976, la jugeant trop peu stricte et ne prenant pas assez en compte l’augmentation de l’usage récréatif des côtes.

Les plus férus pourront toujours se rendre dans la capitale européenne du surf, Biarritz, située dans le sud de la France. C’est là-bas que se déroulera du 10 au 14 juillet la quatrième édition du Roxy Jam Biarritz, festival de surf, de musique et d'art, et ce en même temps que le championnat féminin de surf ASP. Quant à la version britannique du festival, The Relentless Boardmasters (www.relentlessboardmasters.com), elle aura lieu à Newquay du 5 au 9 août. Le prix ? De 17 à 100 euros…

Merci à Marianne Dardard pour son travail d'édition sur ce texte.