Sorbet de testicules

Article publié le 13 février 2008
Article publié le 13 février 2008

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

L’Europe est la terre de ce qu'on appelle la ' nouvelle cuisine '. C’est là que des générations de Chefs ont mis le plus grand soin à affiner leurs techniques et à satisfaire toujours plus le palais des fins gourmets. Ils ont exporté les mets inédits sortis à point de leurs fourneaux et pourtant, la majeure partie des ingrédients qui rissolent dans leurs poêles et gamelles ne trouvent pas leurs origines sur le Vieux continent.

Guacamole à la mexicaine

A tel point que la plupart de nos plats nationaux respectifs et de nos habitudes alimentaires n’auraient jamais vu le jour sans l’introduction de quelques denrées allogènes. En effet, sans juteuses tomates, la pizza napolitaine ou le gaspacho andaloue existeraient-ils ? Privés de pomme de terre, que deviendraient le irish stew, fameux ragoût de mouton irlandais, ou le hachis parmentier si français ? Combien d’argent ne tomberait pas dans l’escarcelle des chocolatiers belges sans importation de fèves de cacao ? Lésées des cacahouètes si familières que nous grignotons à l'apéritif, nos barres énergétiques 'coupe-faim' auraient-elles encore la même saveur ?

Et alors ! Ne parlons même pas du guacamole dont l’avocat aurait déserté le bol et de fait, les soirées des jeunes dont on peut se demander s'ils savent cuisiner autre chose ! Peu d’entre nous peut-être le savent, mais les cinq ingrédients que je viens de mentionner proviennent tous d’Amérique latine dont nous importons les racines et les tubercules depuis plusieurs siècles déjà.

Un fruit défendu

Tous ces noms sont issus du 'nahuatl', une langue du Mexique. Leur terminaison d’origine, en 'atl', s’est décliné au gré des langues européennes en 'at', 'ato', 'ate' ou 'ata'…. Pour l’anecdote, notons au passage que dans la langue 'nahuatl', le mot avocat signifie testicule, à cause de sa forme pendante quand il mûrit sur l’arbre.

Aujourd’hui, les cuisiniers européens renvoient la balle au continent américain et s’associent à d’autres cultures gastronomiques pour réinventer une restauration d’avant-garde. Comme le proclame le chef catalan, Ferràn Adria, le futur de la cuisine européenne se trouve en Asie du sud-est. Qui sait si nos enfants ne termineront pas un jour leur repas en mariant la choucroute et le chop suey ?

La femme : Mince ! Chéri, il n'y a plus de sorbet d'avocat.

L'homme : Oui... eh bien... ce n'est pas la saison ma chère !

Illustration de María Luque

Sorbet d’avocats

Une préparation économique et rapide (10 minutes )

Ingrédients :

700 grammes d’avocats.

5 cl de jus de citron pressé

30 cl d’eau

200 grammes de sucre en poudre

Séparer les avocats en deux. Retirer le noyau et la peau. Couper les avocats en petits morceaux, puis les écraser jusqu’à leur réduction en purée. A la fin de l‘opération, il n’en restera que 350 grammes. Verser la purée dans une terrine et ajouter très rapidement le jus de citron pour éviter que l’avocat noircisse. Faire ensuite bouillir l’eau et le sucre dans une casserole afin d’obtenir un sirop. Laisser refroidir. Mélanger la purée d’avocat et le sirop refroidi et placer le tout au réfrigérateur. Servir dans des coupes à sorbet.