Solúcar: le soleil est l'avenir

Article publié le 16 juillet 2008
Article publié le 16 juillet 2008
S'il y a un endroit en Europe où le soleil brille de toute son intensité, c'est bien en Andalousie, avec près de 3000 heures d'ensoleillement annuel en moyenne. L'Andalousie, la région espagnole qui exploite ce potentiel, est la pionnière de la troisième révolution économique.

« Nous nous trouvons face à une troisième révolution économique qui, après les révolutions industrielle et technologique, se traduit par le passage d'une économie dépendante du carbone à une économie centrée sur les énergies renouvelables ». Ce sont les mots du chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, dans un discours prononcé en 2007 lors de la visite de la Plateforme Solúcar, un des projets les plus ambitieux au monde en matière de production d'énergie à partir des rayons solaires. Une plateforme située à Sanlúcar la Mayor, une commune d'à peine plus de dix mille habitants, à dix-huit kilomètres de Séville.

L’avenir des énergies renouvelables a été remis en question, en tant qu'alternatives à d'autres formes d'énergies, en raison de leur coût d'installation et d'entretien. Le gouvernement espagnol n'est pas de cet avis, comme l'a fait comprendre José Luis Zapatero à Solúcar, en affirmant que « les pays gagnants à moyen terme sont ceux qui s'éloigneront de l'économie du carbone et ceux qui ne se rapprocheront pas de l'énergie nucléaire. » Une opinion que Nicolas Sarkozy et Gordon Brown ne semblent pas partager. Ainsi, l'Espagne se prépare pour la révolution énergétique. Tout en continuant à acheter de l'électricité provenant des centrales nucléaires françaises.

L’Andalousie, le pays du soleil

La recherche de solutions limitant les effets tant redoutés du changement climatique ont encouragé différentes initiatives qui ne prétendent pas seulement offrir des énergies propres, mais aussi être des sources de richesses pour les entreprises qui les produisent. Selon une étude du Centre de Référence de l'Institut Syndical du Travail, de l'Environnement et de la Santé (ISTAS) sur les énergies renouvelables, celles-ci fourniraient des emplois à 188 682 personnes, dont 89 000 de manière directe. En Espagne, le secteur des énergies renouvelables est en expansion : d'après les sources officielles, la production d'énergies renouvelables a augmenté de 50 % durant ces quatre dernières années.

Champs d'éoliennes à Solúcar | Crédits : afloresm/Flickr

Prenons comme exemple la Plateforme Solúcar, inaugurée le 30 mars 2007. La Junta de Andalucia (gouvernement régional) a attribué une subvention de 3,7 millions d'euros à la société Abengoa pour soutenir son développement, à peine 0,31 % du coût total, qui atteint la somme impressionante de 1 200 millions d'euros. De même, la Commission européenne, dans le cadre du programme Marco, a subventionné le projet, dont un des partenaires est l'entreprise française Saint-Gobain, spécialisée dans les verres et miroirs de haute qualité. 

Abengoa est la plus grande entreprise d'Andalousie et fait partie de l'indice boursier Ibex 35, qui regroupe les plus grandes entreprises espagnoles cotées en bourse, avec une valeur près de 2 000 millions d'euros. La plateforme Solúcar est le joyau de son département solaire, qui possède également des installations aux Etats-Unis, en Algérie et au Maroc. 

Du courant pour Cologne ou Bruxelles

La centrale de Solúcar ne fonctionnera pas à pleine puissance avant 2013. A cette date, il est prévu qu'elle produise de l'énergie pour plus de 150 000 foyers, ce qui équivaut à l'approvisionnement d'une ville comme Séville, Toulouse ou Cologne. Tout cela grâce à ses 300 mégawatts de puissance, qui éviteront l'émission de 185 000 tonnes de CO2 chaque année. Cette immense centrale s'étendra sur huit cent hectares.

Actuellement, deux usines sur cinq fonctionnent. Sevilla PV, la plus grande au monde avec la technologie photovoltaïque à basse concentration, et PS 10, qui fonctionne avec la technologie de tour, qui consiste en un champ d'héliostats ou miroirs mobiles qui s'orientent en fonction de la position du soleil et reflètent les rayons solaires pour les concentrer jusqu'à 600 fois sur un récepteur qui se situe dans la partie supérieure de la tour, créant un paysage digne d’un roman de science-fiction. La chaleur se transmet par un fluide, qui peut être composé d'eau ou de sels fondus, avec pour objectif de générer une vapeur à haute température qui se propage dans une turbine accouplée à un générateur qui produit de l'électricité.

Emplois de longue durée

La Plateforme Solúcar n'a pas seulement révolutionné le secteur des énergies renouvelables espagnol, mais a eu aussi un impact économique dans la région. Le maire de Sanlúcar la Mayor, Juan Escámez Luque, note avec satisfaction que la centrale a généré « plus de 500 emplois directs et indirects pendant la phase de construction ». C'est que l'arrivée de Abengoa dans la commune a été une bénédiction en terme économique. « Nous sommes devenus la référence au niveau international dans le domaine de l'énergie solaire ». Cependant, l'énergie produite par Solúcar profite également à toute l'Espagne: « L'énergie qui est produite est injectée dans le réseau électrique, qui la distribue sur tout le territoire national », conclut Escámez.