"So you can feel" - une performance osée

Article publié le 27 juin 2017
Article publié le 27 juin 2017

Dans le cadre du D Festival (Festival de danse contemporaine), le gantois Pieter Ampe présente So you can feel au Théâtre des Tanneurs à Bruxelles. Cafébabel a assisté au spectacle.

"J'ai plein de désirs: le désir de manger, de vivre, de vraiment rencontrer les gens, d'embrasser la vie. Dans mes relations, j'apparais plutôt comme le bon ami, le frère, celui qui ne se montre pas dans une relation de séduction, de désir sexuel. Or, je suis aussi un "homme sexuel" et de désir". Ce sont les paroles de l'artiste Pieter Ampe qui s'est produit sur scène en juin 2017 au Théâtre des Tanneurs avec son spectacle en solo "So you can feel".

La présentation qui a duré environ une heure, débute avec Pieter Ampe assis en silence sur un tabouret tout près des spectateurs. Il essaie différentes poses avant de courir vers un miroir et de les refaire, comme pour se rassurer qu'il est bien un "homme sexuel" et convoité, avant de retourner "flirter" avec l'audience - son expression du visage à elle seule, fait rire le public. Pieter Ampe prend tout son temps afin de créer une connection avec son audience. Puis, il invite quelques personnes sur scène, l'une après l'autre, soit pour se promener avec, main dans la main, soit pour jouer au ballon. 

Après quoi il commence à se dénuder. Tout d'abord, il enlève son pantalon, puis le haut, le tout de la manière la plus sexy possible. Pendant le spectacle, Pieter Ampe se montre également "féminin" - il enfile un "costume" de strip-teaseuse et se balance sur des lianes au-dessus des spectateurs sur la chanson "The Power Of Love" de Frankie Goes to Hollywood.

Toujours en petite tenue, l'artiste s'enduit de crème de façon érotique, avant de retirer sa culotte, de se promener nu comme un ver sur scène et de faire des pas devant une projection de lui-même en train de danser. Cela dure tout un temps jusqu'à ce qu'il se mette devant le projecteur pour "projeter" son image sur son torse. Il avance ensuite lentement vers le projecteur afin que l'image projetée du Pieter Ampe dansant devienne toute petite. Finalement, elle s'efface sur la chanson de "Feelings" d'Andy Williams.

Si effectivement le but de ce spectacle est pour Pieter Ampe de montrer sa "sexy attitude", c'est réussi - cependant, même dans le cadre d'une performance artistique, son spectacle reste osé. A certain moment, l'envie me prenait de lui dire : "Ca va, on a compris, t'es un homme sexuel, pas la peine d'en rajouter!". De plus, je reste sur ma faim question danse, la programmation parle de danse contamporaine et le spectacle ne contient que quelques passages de danse. Personnellement, je ne mettrais pas So you can feel dans la catégorie de danse contemporaine d'un festival de danse.