Smombie : controverse autour du mot des jeunes de l'année

Article publié le 6 janvier 2016
Article publié le 6 janvier 2016

Smombie, un mot-valise formé à partir de smartphone et de zombie, est le gagnant original du concours « Mot des jeunes de l'année » de 2015, et prête déjà à la controverse autour d'une soi-disant histoire de tricherie. Par contraste, « laïcité » et « liberté d'expression » sont arrivés en tête du « Festival du mot » en France.

Une expression de jeunes que les adolescents ne connaissent pas - ça existe ? Selon Bastian Thele, reporter pour JugendCampus à Bochum, il semblerait que oui, et il s'agit de « Smombie », le mot des jeunes de 2015.

Dans le cadre de leur initiative intitulée « Le mot des jeunes de l'année » organisée depuis 2008, les éditions Langenscheidt ont élu ce mot-valise mot de l'année 2015.

« Smombie » est formé à partir de smartphone et de zombie, et désigne quelqu'un qui semble possédé par son smartphone, ce qui lui donne une démarche de zombie.

Comment le mot des jeunes de l'année est-il choisi ?

Mais comment choisit-on chaque année un nouveau mot des jeunes ? En réalité, les règles sont très claires. Tout les ans, les jeunes sont appelés à soumettre en ligne le mot à la mode chez les adolescents qu'ils préfèrent et à en discuter. À la moitié de l'année, 30 mots sont sélectionnés et chacun peut voter pour son favori. Les 10 mots les plus plébiscités peuvent participer à la manche suivante et sont présentés au jury à la mi-novembre. Après maintes discussions, le jury finit par désigner le mot gagnant. Il ne semble rien avoir à redire à ce déroulement. Malgré tout, on peut avoir l'impression que le mot de cette année a reçu un petit coup de pouce.

...A-t-on triché ?

Le fait est que « merkeln » était loin devant, avec 36% des voix des jeunes allemands. Ce mot prenait pour cible la chancelière Angela Merkel et plus particulièrement sa lenteur et son inaction. Les termes « rumoxidieren » et « earthporn » occupaient également de meilleures places.

« Et ce jury de 20 personnes, composés d'adolescents, de linguistes, de pédagogues et de représentants des média, que fait-il de cela ? Il choisit le terme « Smombie » comme mot des jeunes de l'année […], qui était assez mal classé dans le vote en ligne avec seulement 5% des voix », affirme Bastian Thele.

Un sondage diffusé le 13 novembre 2015 dans l'émission Logo montre que le sens de ce mot est loin d'être connu de tous les adolescents. Le 4 janvier 2016, les Kieler Nachrichten ont lancé un sondage cherchant à savoir si le mot des jeunes de l'année est véritablement employé. Jusqu'à présent, 92% des personnes interrogées ont répondu par la négative.

Un smombie, c'est un smoothie ?

« Peut-être que les responsables de la maison d'édition craignaient une sommation de la chancellerie cherchant à éviter que le nom de notre chancelière soit connoté négativement ? Ou alors ils souhaitaient attirer l'attention sur les dangers de l'ère numérique dans un soucis pédagogique ? » se demande Bastian Thele.

Les smombies ? Ils n'ont pas de vie !

Tandis que les adolescents germanophones peuvent légitimement se demander pourquoi un mot est élu mot des jeunes de l'année alors qu'aucun jeune ne l'emploie, 101 297 participants au Festival du mot en France venant du monde entier ont élu « laïcité » et « liberté d'expression » mot de l'année 2015.