S’indigner contre le néonazisme ? Ça n’en vaut pas Le Pen.

Article publié le 18 novembre 2011
Article publié le 18 novembre 2011
Comme s'il fallait deux frottements timides de pierres pour rallumer un feu. Même après un foutu siècle, le sujet est toujours aussi chaud. En Allemagne, une information de début de semaine vient de raviver la flamme nazie. Selon le Süddeutsche Zeitung, un groupuscule néonazi appartenant à une cellule d’extrême-droite serait à l’origine du meurtre de neuf étrangers. Évidemment, cela émeut.
C’est pourquoi, le ministre allemand de l’Intérieur Hans-Peter Friedrich souhaite désormais élaborer un fichier permettant de rassembler des donnés sur des extrémistes de droite. Au-delà du Rhin, on s’inquiète de la montée du néonazisme, bien sûr. Quoi que, d’après Kristof, l’entente franco-allemande pourrait bien se jouer (aussi) sur les extrêmes. 

Chaque semaine, le caricaturisteKristof, diplômé de l'École nationale supérieure des Beaux-Arts de Bourges, se propose de poser son regard critique sur l'actualité européenne en quelques coups de crayons.

Dessins © Kristof