Silwan - Pierre Dumoulin

Article publié le 4 septembre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 4 septembre 2007
Nous sommes le 15 juillet 2007... il fait très chaud… Je suis à Silwan avec mes collègues de GP... Silwan c 'est un village palestinien de 5200 habitants à proximité de Jérusalem... Un habitant (je l’appellerai guide à partir de maintenant…je ne me souviens plus de son nom…) du village parle de son quotidien…son quotidien c’est la colonisation israélienne.
Nous nous sommes rencontrés à coté d’un monument historique… le David … en face de ce monument se trouve un parking pour les visiteurs avec un petit poste de gardiennage… tout ceci n’est pour l’instant pas très choquant… mais avant que ce monument soit construit, en face il y avait un terrain où les enfants pouvaient faire du sport nous dit notre guide palestinien de Silwan… maintenant il n’y a aucun terrain pour les enfants...

C’est incroyable ce que j’ai vu et entendu cet après-midi… énormément de maisons sont accaparés par les colons, beaucoup de terres sont volées… Ah, ici il y a une maison avec une fenêtre barricadée… notre guide nous dit que c’est obligé parce que les colons ont essayé de passer par la fenêtre pour s’approprier la maison…Un homme, son gun à la main, marche à coté d’une fille…c’est une enfant colon ou de colon (je sais pas comment dire)… la petite doit savoir marcher depuis moins de deux ans et déjà elle est baignée dans cette peur de l’autre… elle n’a pas le choix… elle est en insécurité selon ses parents… il lui faut donc une personne d’une société privée pour la protéger… Le drapeau israélien flotte au dessus des maisons colonisés…Regarde comme elles sont nombreuses!! Surtout le palestinien de Silwan ne doit pas quitter sa maison trop longtemps ou elle finira dans les mains des colons qui entrent et se l’approprient rapidement. Ainsi un membre de la famille de notre guide n’est pas allé au mariage de son oncle par peur de perdre sa maison…

On rencontre un travailleur social qui avec notre guide et six étudiants palestiniens volontaires mettent en place des activités pour les enfants…c’est des activités comme en France : danse, activités manuelles,…ah oui pas de sport y’a pas de place pour un terrain (par contre y’a des parkings….)…la place, la place, elle est ou la place pour vivre dignement une fois que tout est colonisé…50 enfants profitent du centre : une petite pièce sinon c’est dehors mais c’est ou dehors y a pas la place à part la rue ou circulent les voitures ?Tous les enfants voudraient venir nous dit le travailleur social…c’est pas possible, on voudrait bien…Je vais dans le local avec lui, il me montre ce que les enfants ont réalisés…puis au fil de la discussion il me demande ce que l’on fait ici…je lui explique…il me dit que ça serait bien si on montait un projet commun avec 6 jeunes européens et 6 jeunes palestiniens de Silouan…ils pourraient se rencontrer et chacun exprimerait ses rêves respectifs…le tout filmé pour faire un petit documentaire…c’est intéressant comme projet… Ensuite, nous avons rencontrés un habitant qui possède un terrain. Il a reçu une lettre d’Israël dans laquelle il est formulé : dans 5 mois ton terrain sera utilisé pour faire un parking…juste devant ta maison…ferme ta gueule et accepte, de toute façon tu n’as que ça a faire…la fin c’est pas écrit dans la lettre mais c’est sous entendu…Cet homme est abattu, je le vois dans ses yeux… Vous savez quand il n’ y a plus rien à faire…que la situation est totalement désespérée…Dans quelques jours cet homme devra lâcher son terrain comme ça… Qu’est ce que je peux faire à part raconter ce que je vois? Ah si On va mettre la pression sur notre pays et sur l’union européenne pour qu’il mette en application le droit international et qu’il ne donne plus une tune à cet état raciste? On remonte vers Jérusalem…ça y est ça fait deux jours que je suis là et …je baisse ma casquette sur mes yeux… je ne veux rien voir… les larmes sont pas loin… j’ai la rage… Je marche…je pense à ce que j’ai vu aujourd’hui…