Selim : de sa Maison Rock à la Madeleine

Article publié le 20 août 2016
Article publié le 20 août 2016

Brussels Summer Festival, jour 3 : mon premier concert du BSF dans la petite salle de la Madeleine. Différente des autres scènes de ce festival et bien plus intimiste que les grandes scènes en plein air : on s’y sentirait presque chez soi, comme installés dans un grand salon et en comité restreint. Ce soir les festivaliers se sont réunis autour de Selim a.k.a Joseph Chedid. 

Ma première rencontre avec Selim se déroule dans les jours précédant le Brussels Summer Festival dans un petit village perdu de la Drôme provençale. Alors que je discute avec lui d’une possible interview lors du festival, je découvre un artiste d’une grande douceur et dont les idées fusent dans tous les sens. Quelques jours et un concert dans la capitale belge plus tard, et nous échangeons de nouveau. 

cafébabel : Salut Selim ! Merci de prendre le temps de répondre aux questions de cafébabel !

Selim : Avec plaisir !

cafébabel : Comment se passe cette tournée estivale ?

S : Très bien je fais beaucoup de rencontres fortes et passe des superbes moments avec mon groupe.

cafébabel : Encore beaucoup de concerts après Bruxelles ?

S : C’est quasiment la fin de cette tournée liée à Maison rock, il ne nous reste plus qu’une date en Suisse, je suis en pleine préparation d’un nouvel album.

cafébabel : Pour toi s’il y avait une scène ou un endroit idéal où tu aimerais présenter ton show, ce serait où ?

S : Je pense que beaucoup de musiciens rêvent de jouer dans de gros festivals, si je devais en n’en citer que deux se serait Fuji Rock Festival et Glastonbury, il y a souvent mes groupes préférés qui y jouent.

cafébabel : Pourquoi avoir développé le projet Selim et ne pas avoir gardé ton nom pour la scène ? Y a-t-il une volonté de te distancer de ce qui accompagne le nom Chedid ? Dans le futur t’imagines-tu te présenter en temps que Joseph Chedid et non plus comme Selim ?

S : Selim c’est un nom de scène, mon deuxième prénom, mais aussi le nom de ce projet en particulier, je ne m’interdis pas de faire des albums sous mon propre nom ou même sous d’autres noms. L’idée c’est de s’amuser un maximum et d’être libre.

cafébabel : La première fois que je t’ai vu sur scène, c’était lors d’un concert de Matthieu, et le principal souvenir que j’ai gardé de ce concert c’est toi débarquant sur scène simplement vêtu d’un slip superman et d’une cape rouge, lançant des cornflakes sur le public… Si tu devais être un super héros, quel serait ton super pouvoir/ta mission sur cette planète ?

S : Le pouvoir que j’aimerais avoir c’est celui de générer une paix mondiale, une harmonie entre les hommes, la nature et les animaux.

cafébabel : En plus de la musique, tu dessines et peins, on retrouve beaucoup de tes œuvres sur Instagram (notamment), peux-tu nous parler de tes dessins ? Révèle-nous le peintre qui est en toi !

S : J’aime bien dessiner, ça me détend. Et puis en plus on peut réaliser des choses impossibles au travers du dessin, se raconter des histoires. J’aime les arts en général, ça m’inspire pour mon travail, alors j’expérimente et puis ça me permet de définir un peu plus mon univers aussi.

cafébabel : Si tu devais donner un mot ou une idée pour décrire l’Union européenne, ce serait quoi ? 

S : Ce que je trouve génial dans l’Union européenne c’est la dimension du Voyage, je reviens du Portugal et c’est tellement agréable de pouvoir circuler, échanger, étudier, travailler dans toutes ces villes magiques de l’Union européenne.

cafébabel : Sur scène tu présentes de nombreuses chansons de ton nouvel album, c’est pour bientôt ou va-t-il falloir qu’on soit encore un peu patient ?

S : Si tous se passe comme prévu je le sortirai en Mars !

Merci !

S : Bon été !