Secrétaire général des Nations Unies : les poids lourds slovaques

Article publié le 24 mars 2016
Article publié le 24 mars 2016

Alors que les nominations pour la fonction de Secrétaire général des Nations Unies approchent à grand pas, deux personnalités slovaques sont parvenues à être de la partie. East Side Stories dresse une comparaison de ces deux poids lourds politiques en lice pour la couronne onusienne : Miroslav Lajčák et Ján Kubis. 

À la question : « Qui sera le nouveau secrétaire général des Nations Unies ? », on peut désormais être tenté de répondre : « un Slovaque », depuis que deux d’entre eux font officiellement partie de la course à cette fonction suprême.  Miroslav Lajčák et Ján Kubis sont des diplomates professionnels, tous deux diplômés de l’Institut d’État des Relations internationales de Moscou, le premier étant également diplômé du Georges C Marshall Center for Security Studies, à Garmisch-Partenkirchen en Allemagne.

Lajčák a exercé en tant que Haut Représentant pour la Bosnie-et-Herzégovine avant d’être nommé en décembre 2010 Directeur général pour la Russie, le Partenariat oriental et les Balkans occidentaux au sein du service de l’Action extérieure de l’UE. Il a par ailleurs également été Ministre des Affaires étrangères et Vice-Premier ministre.  

Kubis et ses succès professionnels sont, quant à lui, connus et reconnus depuis long. Au rang d’autres fonctions, le diplomate slovaque a auparavant été le Secrétaire général de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). En juin 2005, Bruxelles l’a choisi pour être Envoyé spécial de l’UE en Asie centrale. Il avait précédemment servi en tant qu’Envoyé spécial des Nations Unies au Tadjikistan au cours de la période de transition au lendemain de la guerre civile, jusqu’à que soient organisées les premières élections post-conflit.

Avant d’être institué à la tête de celui-ci, Kubis était le directeur du Centre de Prévention des Conflits au sein du Secrétariat général de l’OSCE, position qu’il a occupée depuis 1994. En novembre 2011, il a été nommé comme Représentant spécial du Secrétariat général de l’ONU en Afghanistan, gérant également les rênes de la mission d’assistance des Nations Unies dans le pays.

La bonne réputation de la diplomatie slovaque et les solides compétences professionnelles de Kubis ont été récompensées par la décision du Secrétaire général des NU de le nommer rapidement en tant que nouveau Représentant spécial des NU en Irak et directeur de la Mission d’assistance des NU pour l’Irak (UNAMI).

À comparer ces deux candidats, Ján Kubis semble avoir l’avantage dans la mesure où il est un spécialiste des préventions de conflits et où il s’est vu, à cet égard, confié par le Secrétariat général des NU maintes affectations dans diverses zones sensibles du globe.  

Toutefois, les deux candidats sont capables au même titre de mener des discussions relatives à une réorganisation de l’Organisation des Nations Unies ou à de nombreuses autres questions d’actualités, et apparaissent aussi ravis qu’humbles lorsqu’il s’agit d’aborder les rumeurs quant à leur possible nomination en tant que Secrétaire général des Nations-Unies.  

--

This piece was contributed by Marcela Kubušová.

---

This article is part of our East Side Stories project. Through fighting the most common clichés levelled at Southern and Eastern Europe, it aims to keep the European idea alive by raising awareness, creating dialogue, exchanging ideas and reporting beyond the mainstream media.