Sarko for Présidence, quand le logo ne fait pas l'Europe

Article publié le 3 juin 2008
Article publié le 3 juin 2008
Mauvais esprit ? Il ne faut pas être sarkonoïaque pour entrevoir un message politique dans le logo que s'est donné la France pour la Présidence de l'UE qu'elle entame, pour un sémestre, le 1er juillet prochain.
D'ailleurs, ce n'est qu'admettre la réalité : pour tous les observateurs européens, la Présidence française sera la Présidence de Nicolas Sarkozy, cet étrange politicien qui attise toujours leurs curiosités plus que quiconque.

Pur hasard ? Les drapeaux européen et français côte à côte dans le logo en question (à droite) rappellent bien l'image de la très sollennelle photo de l'omniprésident national (à gauche). Seul détail qui change : le symbole européen est tout de même légèrement plus grand que le français dans le logo, alors que dans le portrait présidentiel c'était le contraire.

Plus sérieusement, il faut reconnaître que Nicolas Sarkozy a donné, avec sa photo officielle, le ton d'une présidence de la République très européenne. Dans la photo de son prédecesseur, nulle référence à la symbolique européenne.

Pourtant, si l'habit ne fait pas le moine, le logo ne fait pas l'Europe. Surtout si l'on considère que la conception du projet européen qu'ont les Français aujourd'hui. L'influence de la France en Europe représente en effet la priorité qu'accordent les Français pour "leur" Présidence. Une conception un tantinet nationale, n'est-ce pas ? Qui plus est, selon un sondage Opinion Way, seulement 38% des Français considèrent que l'adoption par la France du traité simplifié n'est pas une remise en cause des résultats du "non" à la Constitution européenne de 2005.