Roman pressé : revues de presse multilingues en langues romanes

Article publié le 14 octobre 2013
Article publié le 14 octobre 2013
"Roman pressé" épluche la presse en langues romanes pour vous.

Bienvenue dans "Roman pressé", un espace d'intercompréhension, où le portugais côtoie le roumain, l'italien, l'espagnol, le français, le sarde ou le catalan.  Sept langues romanes sans traduction !

Destiné à recueillir des revues de presse multilingues rédigées par des étudiants sardes et catalans, ce projet s'inscrit dans un cours d'éducation aux médias mais reste ouvert à toutes contribution. Une seule règle, les revues de presse présentées seront multilingues. Les morceaux choisis encourageront la compréhension par le plus grand nombre.

Face à de tels objectifs, héberger cette expérimentation chez Café Babel semblait une évidence. D’autant plus qu’au moment de créer cet espace "Roman pressé", la commission européenne annonçait ne pas reconduire le soutien financier apporté à Presseurop, comme le rapporte l'Afp.

Presseurop, lancé en 2009, répondait à un appel d’offre de la commission européenne. Son objectif : « créer des réseaux d’information européens multilingues sur les principaux supports ». Y avaient répondu un consortum européen : le francais Courrier international, l'italien Internazionale, le polonais Forum et le portugais Courrier internacional.

Comme Presseurop, notre démarche entend rompre avec les frontières médiatiques nationales grâce aux médias en ligne. Comme l’évalue le rapport interim du projet Presseurop réalisé en 2012, peu d’Européens lisent la presse étrangère, pourtant accessible en un clic.

"In fact, just over two fifths (44%) of Europeans say they can read a newspaper in another language. English is the most widespread foreign language, with 25%  able to read a newspaper or magazine article in the language. French was mentioned by 7% and German by 6% of Europeans. Spanish comes next, with 4% of answers, followed by Russian and Italian (2%)."

C’est dans ce contexte d’une presse qui se cherche, dans une situation économique difficile, que nous ouvrons la première page de "Roman pressé".  En création et ouvert à toutes contributions !