Révolution de jasmin : les socialistes européens ratent le coche

Article publié le 21 janvier 2011
Article publié le 21 janvier 2011

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

« Il treno passa una volta sola », disent les Italiens. Les eurodéputés socio-démocrates ont-ils laissé passer l'occasion de se ranger derrière la démocratie qui pointe son nez en Tunisie ? Ni les États-Unis ni l'Union Européenne ne semblent motivés pour soutenir la révolution populaire contre le tyran Ben Ali et sa clique. Mais ce qui surprend le plus, nous révèle l'équipe de cafebabel.
com à Strasbourg, c'est le mutisme des eurodéputés socialistes. Mais quel mouche les a donc piquée ? Éléments de réponse.

La Révolution de Jasmin s’est invitée à l’ordre du jour de la première session de 2011 du Parlement européen, lundi 17 janvier. Si l’évènement a suscité une vague d’enthousiasme, notamment à travers le monde arabe, il aura aussi démontré, une fois de plus, les difficultés que l’Union européenne éprouve pour exister sur la scène internationale. On attendait du Parlement européen qu’il pousse la Commission à se positionner de manière un peu plus ambitieuse, comme cela avait été le cas après l’expulsion de Roms par la France. A cette occasion, l’intérêt des observateurs s’est aussi rapidement déplacé vers l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D), présidé par Martin Schulz.

Le groupe des Verts avait proposé d’ inscrire à l’ordre du jour de la session un débat sur la révolution tunisienne en présence de Catherine Ashton, la Haute représentante de l’Union pour les Affaires Etrangères. Mise au vote, cette motion n’a pas recueilli le nombre de voix nécessaire, privant les députés de la possibilité d’adopter une résolution. Curieusement, ce sont les voix du groupe S&D qui ont fait défaut.

L’attitude des socialistes a laissé bien des observateurs perplexes. Dès mardi soir, Jean Quatremer publiait sur son blog un post relatant les évènements de la journée. Il s’étonnait du fait que les socialistes aient pu joindre leurs voix à celles du PPE et concluait à « l’honneur perdu des socialistes européens ».

Lire la suite de l'article « La révolution de jasmin : un rendez-vous raté pour le Parlement et pour les socialistes européens ?» sur le blog de l'équipe de cafebabel.com à Strasbourg.

Photo : (cc)Nasser Nouri/flickr