Représentation médiatique : quel est le rôle des médias communautaires ? 

Article publié le 10 mars 2015
Article publié le 10 mars 2015

Comment garantir une information pluraliste ? Quel rôle jouent les médias alternatifs et communautaires dans la représentation des femmes, des banlieues et des sans-papiers ? L’IHECS propose d'aborder ces questions à l'occasion de la première édition du cycle #débatsmédias, consacré cette année aux représentations médiatiques des inégalités.

Le constat est là : à l’ère de l’hyper communication, il n’a jamais été aussi difficile d’accéder à une information pluraliste, qui confronte la diversité des points de vue de la société dans une approche dynamique et interculturelle des phénomènes sociaux. Mais l’heure n’est plus à la dénonciation. Partout en Europe, et d’abord à Bruxelles, tout près de chez nous, se développent des initiatives locales innovantes, laboratoires d’idées pour de nouvelles pratiques journalistiques. Le cycle #débatsmédias vous les présente. Son objectif ? Associer citoyens, médias généralistes et alternatifs dans une démarche de réflexion commune pour répondre aux défis actuels de l’information.

Médias et quartiers, en terre inconnue ?

17 mars, 18h30, auditoire Velge (rue de l'Etuve, 58-60)

Dans les représentations collectives, le mot « banlieue » évoque cet espace géographique en marge, toujours conçu sur le mode d'un « extérieur » par ceux qui n'y résident pas. Ainsi, la frontière géographique qui en trace la limite constitue également un mur symbolique qui l'enferme : car le quartier n’est pas seulement un territoire géographique, il est avant tout un espace symbolique, nourri de représentations. Les résidents des banlieues symbolisent ainsi cette frange de la population mal intégrée à la société, toujours repoussée vers les marges, enfermée dans un « dehors » perçu comme limite du paysage connu et rassurant. Les grands médias contribuent à la construction de ces représentations, malgré qu'ils soient souvent déconnectés des réalités vécues dans ces quartiers : à travers les épais murs qui nous sépare, seule filtre l'actualité choc, celle des voitures en feu et des vols à l'arrachée.

La première rencontre du cycle sera ainsi consacrée à la question : quelle réalité derrière les représentations médiatiques des quartiers défavorisés ? Journalistes, chercheurs et responsables associatifs seront invités à répondre aux questions posées par les étudiants du Master Presse-Info de l’IHECS.

==> Voir l'événement Facebook

 Médias et sans-papiers, une parole confisquée ?

24 mars, 18h30, auditoire BV2 (15 rue du Poinçon)

« Migrants », « clandestins », « sans-papiers », « illégaux » : quelle réalité humaine recouvrent ces termes ? La situation des migrants sans-papiers est souvent mal comprise et stéréotypée. Dans le climat actuel de repli et de méfiance à l'égard de l'étranger, ils font systématiquement l'objet d'un a priori de culpabilité dont ils doivent se défendre. Face à cette problématique complexe, il est nécessaire de changer de regard. Les médias ont leur rôle à jouer : fournir un vrai travail de terrain, informer sur les parcours de vie et les conditions d'existence de ces individus, leur offrir la parole et l'occasion d'exister en dehors des discours qui les condamnent. Certains médias (alternatifs/communautaires) font déjà ce travail. Comment décoder le lexique médiatique et les représentations qu'il véhicule ? Comment reconstruire un point de vue plus humain?  Quelles sont les approches et techniques d’enquêtes des médias alternatifs ? Des représentants de médias seront là pour dialoguer avec un représentant de la Voix des Sans-papiers et une spécialiste de l'analyse des discours médiatiques.

==> Voir l'événement Facebook

Médias et femmes, en avoir ou pas…

31 mars, 18 heures 30, auditoire Velge

En 2015, les clichés hommes – femmes ont (toujours) la dent dure. Ancrés dans les représentations collectives, ils sont aussi relayés par les médias que nous consommons au quotidien. Dans les discours médiatiques, les deux genres continuent de refléter des rôles et des attentes traditionnellement distribués par la société. Les spécialistes favoris des plateaux télé restent majoritairement des hommes, les femmes politiciennes échappent difficilement aux commentaires voyeuristes et aux sobriquets évoquant leur physique. Pourquoi cette différence de traitement médiatique ? Comment changer la donne pour une représentation des femmes plus pertinente et respectueuse de leur personne ? Cette soirée vise à décrypter le discours des médias quant aux questions de genre, ainsi qu’à présenter des bonnes pratiques en la matière. Elle débutera par la présentation du travail des étudiants de la section ASCEP de l’IHECS intitulé « Femmes du Kivu, ou d’ailleurs, des objets de marketing ?». 

Journée paneuropéenne : médias associatifs et communautaires en Europe, quelle reconnaissance ?

28 avril, de 9 heures à 16 heures 

Cette journée se présentera sous la forme d’un atelier professionnel ouvert à tous qui se déroulera à la fois en anglais et en français. Elle souhaite clore ce cycle de débats en offrant aux participants un panorama de la situation des médias associatifs et communautaires en Europe, de leur reconnaissance légale et sociale, de leurs modèles économiques ainsi que de leurs pratiques.

Ce groupe de travail est initié et soutenu par la plateforme Citizensforeurope.eu.