Rencontre avec l'équipe de SHOW ME YOUROPE

Article publié le 16 décembre 2016
Article publié le 16 décembre 2016

Show Me Yourope, plateforme citoyenne et participative, est partenaire média de Cafébabel Bruxelles. Pourquoi ? Car leur crédo est proche du nôtre : permettre aux jeunes de s'engager, s'informer et se divertir intelligemment. Explications et rencontre avec ceux qui animent ce projet au quotidien.

L'expression 3.0

Show Me Yourope (SMY) a ambition simple : en finir avec le système "top-down", où l'information vient d'en haut et est simplement assimilée par le citoyen. Ici, vous avez la parole, et quelque soit votre mode d'expression, il y aura toujours un médium qui vous correspond.  SMY est un projet interactif, participatif et inclusif. Une ambition proche de celle de cafébabel Bruxelles, en proposant non pas une information pour public averti ou spécialisé, mais un outil d'expression ouvert à tous.

Julie Lenoir, en charge des relations publiques, nous précise : « La jeunesse a déjà énormément (peut être trop ?) de moyen pour s'informer autour d'elle, mais peu de plateformes qui combine l'aspect participatif, artistique et politique. Notre ambition, par le spectre des activités que nous proposons, c'est que tout le monde puisse collaborer, à la fois pour s'épanouir dans un domaine qui lui plait, mais aussi développer son esprit critique ».

Tout nouveau, tout beau

A la base, le projet était parti pour être éphémère, un one shot. Laura Wittke, responsable du projet, nous dit même « qu'au début, SMY avait seulement une vocation limitée, c'est-à-dire qu'on se focalisait seulement sur un événement qui faisait exprimer les citoyens européens par l'art. L'évènement a été un succès, et avec Thomas, Barbara et Julie, nous voulions continuer, car on s'est dit qu'il y avait quelque chose à faire avec cette idée ».

Ils ont bien fait, ce qui à la base était un simple projet d'étude pour l'IHECS s'est transformé en réalité. Le site internet compte désormais plusieurs sections ; SMY Politics qui entend traiter des affaires européennes, SMY Stories qui sera un pêle-mêle en photo-reportages, documentaires ou biographie, et bien sur, SMY Arts qui reste l'idée servant de genèse. Cette palette d'expression se veut l'antithèse des médias traditionnels, par la pédagogie et l'engagement personnel, le but est de sensibiliser chacun à devenir meilleur citoyen.

Les quatre à la suite

SMY vit avant-tout par le travail acharné de quatre jeunes qui ont foi qui donnent âme à cette plateforme au quotidien.

Barbara est en charge de l'identité visuelle de SMY. Passée par des études de publicités, et spécialisée dans la création et la formation de campagne, elle s'est engagée dans SMY « pour créer une plateforme qui unit l'UE de ses citoyens, en montrant l'UE telle qu'elle est, et non pas comme on veut la montrer ».

Thomas, allemand d'origine mais bruxellois de cœur, est spécialisé par son cursus dans les politiques européennes. Pour lui, « le système universitaire ne fournit pas les bons outils pour changer en profondeur la communication de l'UE, seule l'implication compte si l'on veut convaincre au projet européen et changer les choses ».

Franco-allemande et ayant vécu en Angleterre, à 22 ans, Laura est une fille de l'Europe. Ayant fait des études de linguistiques et de communication, cette convaincue « veut en finir avec l'inaction, il est temps d'agir plus que constater maintenant ».

Julie, quant à elle, à fait d'abord une licence d'anthropologie avant de se retrouver à l'IHECS. Elle s'engage avant tout pour les jeunes, car « la jeunesse n'a pas conscience de tout les outils à sa disposition, nous aimerons être son tremplin ».

A noter, qu'en plus de ces quatre membres les plus actifs, SMY comptent douze étudiants de la promotion 2016-2017 du Master en Communication et Politique européennes à l'IHECS et sont en charge de SMY Arts, sous l'égide de Laura, quatre autres membres effectifs à Bruxelles, un à Berlin, et un à Lisbonne.