Rencontre avec Andre Rieu

Article publié le 3 mai 2016
Article publié le 3 mai 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

 Les concerts d'Andre Rieu, célèbre violoniste hollandais et chef d'orchestre de l'Orchestre  Johan Strauss, rassemblent toujours un public nombreux.  Ses musiciens parviennent à créer une atmosphère unique où Chostakovitch, Ravel, Elvis et Sinatra cohabitent en parfaite entente. Nous passons ici son actualité et son passé en revue, et découvrons un caractère bien trempé et une carrière prolifique.

Quand on voit ses spectacles, cela saute aux yeux qu'ils sont faits pour plaire au plus grand nombre et qu'ils s'efforcent de trouver des points communs entre les cultures.

„Mon père était chef d'orchestre, je viens du monde de la musique classique, et j'ai vu de mes propres yeux combien cet univers peut être étriqué. Un monde fermé. Pas d'humour, pas de rire, de couleur, de lumière, pas de spectacle, rien! "Seulement la musique classique, et rien d'autre", dit-il avec de l'ironie dans la voix. C'est une conception trop étroite à mon goût. Ma seule contribution a été d'y ajouter une pointe d'humour, de légèreté et de lumière... les musiciennes ont de belles robes, et on a le droit de s'amuser. Voilà ce que moi, j'ai changé. Mais on ne touche pas à la musique. [...] Quand je joue du Beethoven, c'est du Beethoven. Quand je joue du Bach, c'est du Bach."

Au-delà de la musique elle-même, c'est la relation qu'entretient Rieu avec le public qui le rend aussi populaire. Il cherche entre autres à faire tomber les barrières de classe et d'âge.

 „Partout dans le monde, ma musique s'adresse à tous. [...] Aux Etats-Unis et en Australie, tout le monde vient aux concerts, du professeur d'université à la femme de ménage, et c'est cela qui me plaît dans ces cultures. Ici, en Europe, nos traditions sont plus enracinées, et les gens plus âgés viennent au concert en s'attendant a ce que je ne joue que des valses, et les valses sont désuètes. [...]  Mais si vous voyez mes concerts, vous pourrez constater que ce c'est pas dépassé! [...] Mes musiciens sont jeunes, et on s'amuse toujours!"

Et c'est tellement vrai. Les sourires, la joie du public contribuent à rendre ses shows encore plus sophistiqués. Ses tournées sont une véritable expérience culturelle pour les artistes comme pour le public: l'orchestre s'approprie et se fond dans chaque culture qu'il rencontre, ce qui rend plus intenses encore les émotions qu'une telle rencontre peut susciter.

"Lorsque nous entrons en scène, le public peut voir, sentir, que nous sommes des êtres humains tout comme eux. [...] Nous cherchons à établir un lien avec eux. Ce que nous voulons, c'est sortir de scène après trois heures de spectacle et nous dire "Ça, c'est une soirée qu'on oubliera pas de sitôt." Et on sait que le public ressent la même chose. Les gens rentrent chez eux et il leur faut deux semaines pour que l'excitation retombe. C'est ce que nous voulons. Et il nous faut plusieurs verres de vin rouge, à nous, pour faire baisser notre taux d'adrénaline, parce que nous sommes à nouveau sur scène le lendemain. [...] Là par exemple, nous allons au Danemark demain. Nous jouons à guichets fermés, et je sais que les gens attendent ce concert, qu'ils nous aiment. Et ensuite, c'est Bucarest, et c'est la même chose là-bas, les gens nous adorent. C'est toujours la même chose, vous voyez? J'ai beaucoup de chance, vraiment."

L'orchestre, un veritable melting pot musical, est un modèle de coexistence réussie.

"Mon orchestre est comme une Europe miniature. Douze nationalités y sont mélangées, et ça fonctionne grâce à la musique et à mon travail au milieu de tout ça.  Et tout le monde s'entend bien [...], on discute, on vit ensemble, on fait de la musique ensemble, on s'amuse, et finalement, ca pourrait être un exemple pour d'autres communautés. 

Il explique ensuite sa conception de la politique et comment elle se rattache à sa conception de la musique. 

"La démocratie est la plus belle forme de gouvernement qui soit, mais elle a besoin d'une figure de proue forte pour fonctionner. Il me semble que celui qui a introduit la démocratie en Grèce était un général de l'armée, Périclès. Les gens se sont dit "Oui, il a raison", parce qu'il leur a donné cette impression de... vous savez, chaque semaine, les gens se réunissaient sur la place publique, et tout le monde pouvait s'exprimer, et c'est ce qu'ils faisaient. Il a été à leur tête pendant 40 ans... 40 ans durant, ils l'ont réélu tous les cinq ans. C'était l'âge d'or de la démocratie, vraiment. [...] C'est très beau, la démocratie. Tout le monde devrait avoir le droit d'exprimer son opinion.

Je suis le chef de l'orchestre, vous voyez. Sans chef d'orchestre il n'y a pas de démocratie. [...] Et donc, dans mon orchestre, si mon flutiste joue un solo de façon magistrale, pas de la façon dont je l'avais imaginé, mais que c'est très beau, alors je le laisse continuer au lieu de l'interrompre [il fait mine de  trancher la gorge de quelqu'un]. Le chef d'orchestre n'est pas un dictateur. Le chef d'orchestre est celui qui porte et élève l'orchestre. Un bon chef d'Etat devrait être un chef d'orchestre, pas un dictateur... Peut-être que certains pays devraient avoir un chef d'orchestre à leur tête plutôt qu'un premier ministre ou un président [rires]."

Quand je lui demande qui l'a influencé dans sa jeunesse, il répond avec assurance.

"Personne ne m'a conseillé [dans ma carrière musicale], je me suis fait moi-même. Je suis tombé amoureux de mon premier prof de violon quand j'avais cinq ans, et c'est peut-être le meilleur conseil que j'aie jamais reçu. [...] A la jeune génération, je ne dirai qu'une chose: faites ce qui vous passionne. Le monde peut bien vous dire de faire quelque chose d'autre, mais si vous n'en êtes pas fous, ne le faites pas."

André Rieu a une foi illimitée en le pouvoir réparateur de la musique, et il s'adresse ainsi aux jeunes: "La musique aide toujours. A chaque instant, en tout lieu. "

La musique joue un rôle dans une histoire d'amour, lors d'une catastrophe [...], elle fait une différence dans la vie de personnes âgées atteintes de démence [...] tout comme dans celle de fœtus. La musique transperce votre âme comme aucun autre medium, c'est très intéressant d'observer ce phénomène, de voir pourquoi la musique a un tel impact. Imaginez des jeunes gens qui parlent des langues différentes mais jouent d'un instrument: voilà, parlez, à travers vos instruments! Ca fonctionne vraiment... ca fonctionnera toujours."