Red Bull donne du zèle : la taurine est anti-islam !

Article publié le 28 juillet 2011
Article publié le 28 juillet 2011
D’abord ce furent des doutes concernant la taurine et les doses de caféine qui y étaient associées. Maintenant c’est la religion qui s’en mêle : en Tchétchénie, on l’a déclarée anti-islam, et elle sera soumise aux mêmes restrictions que les boissons alcoolisées. Tout est toujours prétexte à bannir le Red Bull.
Que va bien pouvoir inventer cette fois Dietrich Mateschitz pour convaincre les autorités ?

Du temps où j’étais adolescent, il existait différents mythes. Le premier, répandu par les parents, concernait la caféine : « La dose équivaut à 12 tasses de café ! ». Le second, la taurine : « Extrait de testicules de taureau ». La boire en discothèque, éventuellement accompagnée d’une vodka, te donnait l’impression d’être une bête. Sans parler de son interdiction en vigueur en France, au Danemark, et en Norvège : campagne de publicité gratuite pour la boisson autrichienne.Il est arrivé la même chose en Tchétchénie, où le ministre de la Santé l’a déclarée « comparable à la bière. » Elle sera vendue seulement à des heures diurnes, interdite aux mineurs et disparaîtra les jours de ramadan. Qui sait combien d’adolescents, dans le but de défier le despotisme du premier ministre d’origine russe Ramzan Kadyrov, vont chercher à enfreindre l’interdiction.

L’occasion est propice à les démystifier tous, les mythes. En dehors de la religion, le Red Bull est, malgré les apparences, une boisson comme les autres si elle est bue en quantité modérée, et pour ce qui est des mystères qui l’entourent, il s’est souvent agi seulement d’un bon point marketing. Une source interne raconte qu’il y a longtemps, elle est allée faire un tour à travers l’Europe à bord de la symbolique Mini-Cooper, pour distribuer des canettes gratuites ici et là : « Toutes ces balles-là tirées contre la taurine. C’est une substance produite par notre organisme, et comme les autres ingrédients présents dans le Red Bull, elle est à 100% chimique ». Mais Mateschitz, découvreur de la boisson en Thaïlande et fondateur en Autriche, a su alimenter le mythe : « Une fois, durant une conférence, la presse l’a interrogé sur le sperme de taureau. Lui, a répondu, ‘c’est probable’. Ça a très bien fonctionné. »

Une dose et demie de café

En France, où le principe de précaution qui empêchait le Red Bull d’entrer sur le marché a été en vigueur pendant longtemps, la boisson a été légalisée en 2008. Premier ingrédient qui le compose : l’arginine, ensuite la fameuse taurine. On ne se basait pas sur les études qui donnaient la preuve de ses mauvais effets sur la santé, mais surtout sur les expériences réalisées sur des cochons d’Inde, tellement excités qu’ils se rongeaient les pattes. Mais il y a plus : « Les grands pontes de l’entreprise nous ont expliqué que Coca-Cola leur barrait la route, menaçait la France d’augmenter les prix à l’importation si la vente du Red Bull venait à être légalisée. »

A la différence du Coca-Cola, le Red Bull est seulement produit dans l’établissement du village autrichien de Fuschl am See, et toutes les canettes partent de là pour faire le tour du monde. Les mêmes ingrédients pour tous, ou presque. En Colombie, l’on utilise la feuille de coca à la place de la taurine. « Et aux Etats-Unis – explique notre source – tout est double, dans la ligne du taux d’obésité. Canette géante, double dose de caféine, taurine, et gluconorolactone (sucre à l’origine de l’effet énergisant, ndt). » Concernant la quantité de caféine, la substance la plus dangereuse si elle est prise dans des doses importantes, « nous avons atteint un compromis : une tasse et demie de café ». Le mystère est dévoilé.

Photo: florian_aut/flickr