Ramadan : jeûne et fringale

Article publié le 10 octobre 2008
Article publié le 10 octobre 2008

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Au cours du mois de Ramadan, le corps est mis à rude épreuve. Faim puis festin en plein milieu de la nuit.

Lorsque je demande à Özgür s’il fête le Ramadan, il ne peut s’empêcher de rire : « La fête ne dure que quatre jours, à la fin du mois de jeûne. Le jeûne en lui-même est physiquement assez difficile à supporter, explique-t-il. Cela fait quelques années que j’y ai renoncé car le jeûne m'empêchait de me concentrer et me donnait des maux de tête. » Özgür Yıldırım a 26 ans. Il a étudié l’histoire ottomane et suit actuellement des cours d’allemand à la haute école populaire de Berlin. Nous nous retrouvons dans une boulangerie afin de parler de gastronomie et de jeûne, attablés devant des amandes et du thé.

Au cours du mois de ramadan (appelé ramazan en turc), les Musulmans pratiquants ne peuvent rien absorber entre le lever et le coucher du soleil, pas même une gorgée d’eau. Özgür me confie qu’il a vécu le jeûne comme une expérience enrichissante. « Ce qui compte, ce n’est pas tant la privation de nourriture, mais plutôt la maîtrise de ses besoins, la discipline et l’exploration de son être intérieur. Pendant le ramadan, il est particulièrement important de se comporter correctement. » 

Des sucres lents, encore et encore

Le ramadan est le neuvième mois du calendrier islamique. Une année lunaire est dix à onze jours plus courte qu’une année solaire. C’est la raison pour laquelle le mois de jeûne intervient à des moments différents dans le calendrier grégorien. Cette année, la période de jeûne a commencé le 1er septembre. Une journée classique pendant le ramadan commence avant le lever du jour par le « sahur ». C'est généralement le repas le plus riche de la journée. « Généralement, le petit déjeuner se compose d’aliments très nourrissants, comme du « pide » (du pain turc) ou encore des « mantı » (des pâtes fourrées rappelant les raviolis), m’explique Özgür, il faut surtout des sucres lents. »

(jenniferlisa/flickr)Le soir, après le coucher du soleil, la famille ou les membres de la communauté religieuse se retrouvent pour « l’iftar ». Tout le monde est affamé et l’on mange alors beaucoup et avec plaisir. Ce repas se compose notamment de « hurma » (des dattes) ou d’olives, puis d’une soupe suivie d’un plat principal accompagné de salade et, enfin, d’un dessert. Le jeûne se termine au bout de 29 jours. Les célébrations de clôture du ramadan (appelées en turc Şeker Bayramı, la fête du sucre) ont débuté cette année le 30 septembre. Le matin, les fidèles se rendent à la mosquée avant de rendre visite à leurs grands-parents ou à d’autres membres de la famille. Et, bien évidemment, les mets raffinés ne manquent pas à cette occasion : baklava maison, raisin, pêches, dolma (feuilles de vigne farcies) ou encore plats à base d’agneau ou de bœuf.

La recette du baklava

Ingrédients (pour 12 pièces) - 150 g de beurre - 375 g de pâte feuilletée étalée finement (ou pâte filo) - 150 g de noix - 150g d’amandes effilées Sirop - 225 g de sucre - 250 ml d’eau - 1 C.S. de jus d’orange - 2 C.S. d’eau de rose

Pour préparer le sirop, chauffer le sucre et l’eau à feu doux dans une casserole. Porter à ébullition puis laisser réduire pendant une dizaine de minutes, jusqu'à ce que le liquide prenne une consistance sirupeuse. Ajouter le jus d'orange et l'eau de rose et laisser refroidir le tout. Préchauffer le four à 180 C°. Enduire un moule plat de beurre. Couper les feuilles de filo à la taille du moule puis les recouvrir d’un linge. Placer deux feuilles de pâte feuilletée dans le moule et les badigeonner d’un peu de beurre.

Recouvrir ces feuilles de deux autres couches de pâte badigeonnées de beurre. Mélanger les noix et les amandes et en étaler la moitié sur la pâte. Recouvrir de six autres feuilles de pâte feuilletée en prenant soin de badigeonner de beurre une feuille sur deux. Répartir le reste de noix et d’amandes puis recouvrir le tout de six nouvelles feuilles de pâte, dont une sur deux est enduite de beurre. Répartir le reste du beurre en morceaux sur la dernière couche de pâte. Découper le baklava en 6 grands carrés qui seront ensuite coupés en deux en diagonale. Cuire environ 40 minutes au four jusqu'à ce que la pâte soit dorée. Sortir le baklava du four et l'arroser du sirop refroidi. Laisser complètement refroidir avant de servir.